Les écoliers français moins bons en lecture

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Les compétences en lecture des écoliers français, en légère baisse en 2011, sont inférieures à la moyenne européenne, selon la troisième étude Programme international de recherche en lecture scolaire (Pirls) publiée mardi.

Cette étude, menée par l'Association internationale pour l'évaluation des compétences scolaires, mesure les performances en lecture des élèves, généralement en fin de quatrième année de scolarité obligatoire, soit le CM1 en France. Les écoliers doivent prélever des informations explicites dans des textes, effectuer des déductions et des interprétations ainsi qu'examiner et évaluer le contenu.

Avec 520 points, la France est au dessus de la moyenne internationale des 49 pays évalués (500 points), mais en dessous de la moyenne européenne (534 points), souligne une note de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) au ministère de l'Education. Arrivent en tête Hong Kong (571 points), la Fédération de Russie (568 points) à égalité avec la Finlande et Singapour (567 points). L'Hexagone se classe 29ème avec 520 points, soit 2 points de moins qu'en 2006 et 5 de moins qu'en 2001.

Entre 2001 et 2011, on observe "une baisse significative des performances sur la compréhension des textes informatifs (- 13 points), de même que sur les compétences les plus complexes (- 11 points)", relève la note. "Les élèves français sont toujours les plus nombreux à s'abstenir de répondre lorsque les réponses doivent être rédigées", ajoute le document, qui précise également que les écoliers français sont les plus nombreux à ne pas terminer l'épreuve.