Enseignants : peu de Français pour la réforme

  • A
  • A
Partagez sur :

D'après un sondage CSA pour le SNUipp-FSU publié mercredi, à la veille d'une grève des enseignants, quatre Français sur cinq jugent que la politique de non remplacement d'un enseignant sur deux partant à la retraite est "une mauvaise chose". Pour 80% des sondés, cette politique est "une mauvaise chose", et pour 82% la réduction du nombre de postes d'enseignants aura "un effet plutôt négatif sur la réussite des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires". La proportion de personnes interrogées qui juge l'effet "plutôt négatif" en primaire a eu tendance à augmenter dans les sondages commandés par le SNUipp depuis trois ans: de 68% en août 2008, elle est passée à 79% en août 2009, puis à 75% en juillet 2010 et à 82% en février 2011.

En revanche, 20% des sondés jugent que la politique de suppressions de postes d'enseignants est "une bonne chose". Ils sont 7% à y voir un effet "plutôt positif" sur la réussite des écoliers, et 11% n'y voient "pas d'effet".