Une opération chirurgicale en réalité augmentée réalisée en France

  • A
  • A
lunettes 3d chirurgie 1280
"Ça révolutionne notre façon d'opérer", selon le Dr Thomas Grégory. © CORINNE TAEGER / POOL / AFP
Partagez sur :

C'est à l'hôpital Avicenne de Bobigny en Seine-Saint-Denis que cet exploit, une première mondiale, a été réalisée mardi.

C'est avec des lunettes 3D qu’opéreront maintenant les chirurgiens orthopédiques de l'hôpital Avicenne de Bobigny en Seine-Saint-Denis, comme l'a démontré l'un d'eux dans une intervention pionnière mardi.

Accès aux données médicales et aux examens. "Avec ces lunettes on augmente les capacités du chirurgien, puisqu'elles montrent ce que son œil ne peut pas voir", a déclaré le Dr Thomas Grégory, qui a pratiqué cette opération de pose d'une prothèse à l'épaule. Concrètement, les lunettes opaques filment ce que verrait le chirurgien sans elles, mais elles lui permettent en plus de visualiser par hologramme des données médicales sur le patient, ici une IRM réalisée avant l'opération, ou des tutoriels qui en l'occurrence rappelaient la procédure pour poser une telle prothèse.

En direct sur Youtube. Mardi après-midi, lors de l'opération retransmise en direct sur Youtube, le Dr Grégory a commenté (en anglais) cette intervention qui exige beaucoup de précision, davantage qu'une pose de prothèse à la hanche ou au genou. Il a ainsi vu, et montré aux internautes, à quel endroit implanter au mieux la prothèse dans le squelette du patient, et selon quelles étapes.

"Un vrai changement de paradigme". L'appareil a aussi permis au chirurgien de cet établissement de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) de communiquer avec des collègues américains, britannique et sud-coréen. Les lunettes de réalité augmentée HoloLens, fournies par l'américain Microsoft, sont commandées par la voix ou des gestes. Elles étaient connectées à une plateforme conçue par deux autres entreprises américaines, TeraRecon (imagerie médicale) et Vizua (technologies du "cloud"), fondée par un Français. "Il y a eu d'autres premières, mais là nous serons les premiers au monde à utiliser les lunettes de manière régulière", a précisé le chirurgien. "Ça révolutionne notre façon d'opérer. J'ai ces lunettes depuis août, et depuis ça nous donne des milliers d'idées", a-t-il ajouté. "C'est un vrai changement de paradigme, comme pour les pilotes d'avion quand ils ont embarqué des appareils électroniques dans leur cockpit".