Attention, l’apnée du sommeil joue des tours à votre mémoire

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Une étude démontre que ce trouble du sommeil pourrait avoir de lourdes conséquences sur le cerveau, et plus particulièrement sur la mémoire.
ON DÉCRYPTE

L'apnée du sommeil est un problème de santé bien plus fréquent qu'on ne l'imagine, qui concerne plus de 30% des plus 65 ans. Une étude australienne vient de montrer que ce trouble du sommeil pourrait avoir de lourdes conséquences sur le cerveau et plus particulièrement sur la mémoire. Ces chercheurs ont réalisé une petite expérience, dans laquelle ils ont comparé des patients  souffrant d'apnées nocturnes - mais non soignés pour ça -,  à des volontaires en bonne santé.

Le manque d'oxygène du cerveau serait en cause. Ces chercheurs ont demandé à tout le monde d'écrire précisément trois souvenirs : un de leur enfance, un issu de leur vie d'adulte et enfin un souvenir d'un événement récent. Résultat : les récits les moins précis étaient vraiment chez ceux qui souffraient d'apnées. Ils avaient beaucoup plus de mal à se rappeler de certains détails, comme les adresses ou les noms.

Comment expliquer ces pertes de mémoires ? Pour ces chercheurs, ce serait le manque d'oxygène du cerveau la nuit, lors de ces pauses respiratoires, qui serait en cause. Cela  détruirait la matière grise, dans la zone du cerveau qui gère la mémoire. Et donc l'étape suivante maintenant, c'est de savoir si en soignant l'apnée on peut inverser les choses, empêcher les pertes de mémoire voire même, peut-être, retrouver certains souvenirs.

Trop peu de patients sont appareillés, alors que... Pour les soigner, on pourrait utiliser le traitement qu'on propose déjà aujourd'hui aux patients : un masque à porter la nuit qui ouvre les voies respiratoires. Le problème est que trop peu de patients sont appareillés. Or tous les spécialistes le disent : c'est indispensable ! Car une apnée du sommeil non traitée, c'est  un cœur qui s'abime un peu plus chaque nuit et c'est aussi un cerveau qui souffre.

Les + lus