Moisissures et acariens : nos conseils pour limiter les allergies

, modifié à
  • A
  • A
Acarien
Invisibles à l'œil nu, les acariens appartiennent à la même famille que celle des araignées et des scorpions. © Pixabay
Partagez sur :
Eternuements à répétition, nez qui coulent, yeux qui brûlent... les particules de moisissures et les acariens peuvent provoquer des allergies tout aussi incommodantes que celles liées au pollen. Et d'autant plus difficiles à combattre que ces organismes prolifèrent dans nos intérieurs.

L'arrivée du printemps n'annonce pas seulement le retour des bourgeons et des beaux jours… mais aussi celui des allergies. Toutefois, le pollen n'est pas toujours à blâmer, et avant de refermer vos fenêtres, vous êtes vous déjà demandé si le mal ne venait pas directement de votre habitation ? En effet, nos intérieurs regorgent de nombreux allergènes, à commencer par les moisissures et les acariens. Ces organismes prolifèrent bien souvent sans que l'on s'en rende compte, au détriment de notre santé. Avant de finir chez l'allergologue, quelques bons gestes appliqués au quotidien permettent de limiter la casse.

Les moisissures, symptômes d'un logement trop humide

Les moisissures sont des champignons invisibles à l’œil nu. Elles arrivent dans nos intérieurs par les courants d’air, les humains ou même par le biais des animaux domestiques. Mais pour se développer, les moisissures ont besoin d’une ambiance propice, c'est-à-dire d’eau et de matière nutritive, comme par exemple du carton ou les joints de votre salle de bain, dont elles raffolent.

Les moisissures se retrouvent donc dans les endroits humides et mal ventilés. Souvent les salles d’eau, mais, elles peuvent se développer un peu partout dans la maison s’il y a de l’humidité. Vous allez les repérer facilement : taches verdâtres ou noires sur les murs, les plafonds ou les tapis, autour des fenêtres. Enfin une odeur de moisi, de terre humide, peut vous alerter.

Les moisissures dispersent dans l’air ambiant des particules que l’on peut respirer et qui peuvent entraîner des problèmes de santé, surtout allergiques de type respiratoire.

Le mieux pour se débarrasser de la moisissure est de favoriser au maximum l'aération du logement et de limiter les phénomènes de condensation. Évitez les eaux stagnantes, au fond d'un évier, d'une baignoire ou dans la coupelle d'une plante, et actionnez les ventilations. Dès la moindre petite tache, avec n’importe quel nettoyant courant, récurez avant que le problème ne s’aggrave.

Les acariens, indélogeables occupants du linge de maison, des tapis et des moquettes...

Les acariens, quant à eux, appartiennent à la famille des arachnides, comme les araignées et les scorpions. Ils possèdent quatre paires de pattes, des poils et mesurent de 0,2 à 0,4 mm de long. Il est donc impossible de les voir, mais ils sont omniprésents partout où il peut y avoir de la poussière. Particulièrement dans les endroits chauds comme le linge de lit, les oreillers, les vêtements, mais aussi dans les tapis et les rideaux...

Les allergènes sont présents dans les déjections et les carapaces des acariens. Lorsqu'il y a une grande population d'acariens dans une maison, l'inhalation de leurs débris et déjections peut être la cause de symptômes respiratoires, comme la rhinite allergique, la conjonctivite allergique ou l'asthme.

Aspirateurs et machines à laver sont les principaux ennemis de ces bébêtes, mais impossible pour autant de les éliminer complètement : il y en a dans toutes les maisons, même les plus propres. Néanmoins, pour faire chuter leur population, nettoyez très régulièrement votre intérieur pour éviter le dépôt de toute poussière, et changez aussi souvent que possible vos draps. Aérer tous les jours, et maintenez dans la chambre une température inférieure à 20°C, car les acariens préfèrent de très loin la chaleur.

Enfin, si vous en avez la possibilité, privilégiez le parquet ou le carrelage plutôt que les moquettes ou les tapis.

Europe 1
Par Jimmy Mohamed