Lutte contre le Sida : la PrEP, un traitement préventif "efficace à 95%"

, modifié à
  • A
  • A
1:22
© SAMUEL KUBANI / AFP
Partagez sur :
Dimanche a lieu la journée mondiale de lutte contre le Sida. D'après Santé publique France, de moins en moins de personnes découvrent chaque année leur séropositivité, notamment grâce à l'efficacité des traitements préventifs comme la PrEP. 

La journée mondiale de lutte contre le Sida a lieu dimanche. En France, on estime que 170.000 personnes sont porteuses du virus. Selon les derniers chiffres de Santé publique France, 6.200 personnes ont découvert leur séropositivité l'année dernière.

Une baisse de 7% par rapport à l'année passée, et un chiffre qui pourrait encore diminuer dans les années à venir grâce aux progrès de la prévention. Pour endiguer l'épidémie, le préservatif reste bien sûr le meilleur moyen de se protéger, mais depuis 2016, de plus en plus de personnes en France utilise la PrEP, un traitement préventif disponible sur ordonnance. 

"Efficace à 95%"

Elle est prescrite en priorité aux personnes qui, n'étant pas infectées par le VIH, n’utilisent pas systématiquement le préservatif lors de leurs rapports sexuels et qui ont un haut risque de contracter le VIH. On peut prendre ce traitement de manière régulière, un comprimé par jour, ou alors à la demande, c'est à dire avant et après un rapport à risque. "L'efficacité que l'on a mesuré, c'est de l'ordre de 95% minimum. Il y a très peu d'effets secondaires si on prend correctement le traitement", affirme le professeur François Dabis, qui dirige l'Agence nationale de recherche sur le Sida.

Si certains peuvent souffrir de quelques troubles digestifs, "ce n'est pas un soucis qui dissuade les personnes qui commence la PrEP de continuer", assure François Dabis. A ce jour, 20.000 personnes prennent ce traitement en France. La PrEP coûte une vingtaine d'euros par mois, mais il est totalement pris en charge par l'Assurance maladie.

Europe 1
Par Benjamin Lévêque, édité par Laetitia Drevet