Le marché de Crépy-en-Valois évacué à cause du coronavirus : "C'est du n'importe quoi"

  • A
  • A
évacuation marché crépy en vallois FRANCOIS LO PRESTI / AFP 1:45
Le marché de Crépy-en-Vallois a été évacué par la gendarmerie. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
Tout rassemblement est désormais interdit dans cinq communes de l'Oise, dont Crépy-en-Valois. Mais ces mesures d'interdiction se mettent en place avec un peu de confusion : un marché a par exemple été clos dimanche matin, alors qu'une grande surface restait ouverte... Reportage d'Europe 1 auprès d'habitants perplexes.
REPORTAGE

Imbroglio dimanche matin sur le marché de Crépy-en-Valois, dans l'Oise. Alors que les primeurs, maraîchers, bouchers, sont venus s'installer comme d'habitude aux aurores, la gendarmerie est venue les déloger... Le gouvernement est en effet passé à la vitesse supérieure pour limiter la diffusion du coronavirus. Plusieurs mesures contraignantes annoncées samedi ont pris effet dimanche, notamment dans l'Oise, principal foyer avec 36 cas sur la centaine recensée en France. Tout rassemblement est ainsi interdit dans cinq communes, dont Crépy-en-Valois.

Perplexité chez les habitués du marché

"On était là depuis 6 heures, en train de vendre, et la gendarmerie nous a interdit de vendre. On a dû faire repartir nos clients", s'insurge Loïc, marchand de fruits et légumes. "Samedi, on a appelé trois fois le placier et la mairie, il n'y avait pas d'interdiction. Et ce matin, 9h30, on nous interdit ! La marchandise est là, on en fait quoi ? Et à côté vous avez Carrefour qui est ouvert, cherchez l'erreur..."

Effectivement à moins de 20 mètres, de l'autre côté de la rue, la grande surface n'est pas concernée par l'arrêté puisqu'elle est privée. "On est en plein air, on ne risque presque rien, alors que là-dedans c'est tout confiné... C'est du n'importe quoi", estime une habitante qui a du mal à comprendre la logique. "C'est un attroupement aussi dans un magasin ! On est dans une communication brouillonne", jugent deux autres Crépynois. Même l'adjoint au maire a semble-t-il du mal à comprendre, et renvoie vers le préfet.

"C'est pas la peste, le truc"

Ces mesures n'empêchent toutefois pas la grande majorité des habitants de faire leurs courses dans les boutiques du centre-ville. "On ne va pas faire comme tout le monde. J'ai vu des gens qui mettaient du désinfectant sur les boîtes de conserves, tout ce qu'ils touchaient, il faut arrêter !", se moque une passante. "C'est pas la peste le truc, c'est comme une grippe. Même si on peut l'attraper, ça se guérit aussi".

Comme dans les autres communes, la messe n'a pas eu lieu dimanche à Crépy-en-Valois, interdite jusqu'à nouvel ordre. Lundi, 26.000 élèves n'auront pas cours. 

Europe 1
Par Théo Maneval, édité par Séverine Mermilliod