LA QUESTION SEXO - Ma personnalité a changé depuis ma rupture, est-ce bon signe ?

  • A
  • A
Depuis sa rupture, Claudia sort tous les soirs avec ses amis. 2:19
Depuis sa rupture, Claudia sort tous les soirs avec ses amis. © Pixabay
Partagez sur :
Mardi dans "Sans rendez-vous", la sexologue Catherine Blanc répond à une auditrice qui, après 8 ans de relation, se trouve émancipée par sa rupture. Nouveau look, soirées quotidiennes, rejet du couple... Que traduit pour Claudia ce changement radical ? 

Après une longue relation de couple, certains ont besoin d'un changement de vie radical. C'est le cas de Claudia qui, après avoir passé 8 ans avec son compagnon, a complètement changé de vie à la suite de leur rupture. Mardi sur Europe 1, la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc explique dans "Sans Rendez-vous" que cette attitude, si elle peut être salvatrice, trahit souvent une relation déséquilibrée et représente alors une tentative de se réinventer. 

La question de Claudia

J’ai vécu 8 ans avec un garçon et depuis que je me suis séparée de lui, je revis, j’ai changé de look, j’ai coupé mes cheveux, je sors presque tous les soirs et je me suis rapprochée de mes amis. Aujourd’hui je ne ressens absolument aucune envie de me poser, est-ce normal ? 

La réponse de Catherine Blanc 

Cette attitude indique le type de liens que Claudia avait établi dans sa relation. Qu’est-ce qui fait que, quand je suis avec un homme, je nie tout ce qui peut représenter ce que je suis, ce que j’ai envie d’être ? Nous partons de chez nos parents pour construire une vie qui doit être notre vie. C’est comme si tout à coup, Claudia était entrée à nouveau dans un cadre d’obéissance, avec un seul mode de fonctionnement. Dès lors qu’elle le quitte, elle se met à faire tout l’inverse. Claudia pense peut-être que notre espace de liberté disparaît dès lors qu’on est en couple, que l’on est alors dans la contrainte d’une soumission à l’autre, que l’on doit tout faire pour plaire à l’autre.

Les hommes aussi peuvent faire ce genre de choses, avoir besoin après une rupture d’un changement radical. Mais on est toujours la même personne avec les cheveux courts ou longs, raides ou frisés. L’idée d’une nouvelle image de soi, c’est surtout un élan que l’on se donne pour se voir autrement. Je trouve que cette question est intéressante car quand les gens changent comme cela du tout au tout, cela veut dire qu’ils changent en fonction d’avec qui ils sont, ou vers qui ils voudraient aller. C’est un manque s’assurance qui fait que l’on cherche dans un extérieur une idée de soi nouvelle, car on a du mal à s’incarner soi-même.

Le fait que Claudia sorte à présent tous les soirs montre par exemple qu’elle étouffait dans sa relation précédente. Cela ne peut toutefois pas durer éternellement. Pour l’instant, elle prend la poudre d’escampette, elle fait le mur comme une adolescente… Mais à un moment donné il faudra bien que cela s’apaise ! La douceur de la vie avec l’autre n’est pas nécessairement un enfermement, une prison. Mais c’est manifestement pour Claudia quelque chose de cet ordre-là. Ce qui pose la question de ses relations avec les autres, de ses relations amoureuses, des relations que ses parents ont eu l’un avec l’autre.

Elle dit qu’elle revit, cela veut dire qu’elle ne vivait pas avec son compagnon et c’est assez inquiétant. Il faut panser ses plaies en prenant le temps. Mais ce n’est pas en courant à droite et à gauche que l’on y arrive. Il faut aussi savoir prendre du recul par rapport aux autres, à son environnement et grandir soi-même. Se poser en couple ou non n’a pas d’importance, mais il faut pouvoir se poser intérieurement pour être en sécurité.

Europe 1
Par Catherine Blanc