La grippe a tué 72 personnes cette année en France, le pic probablement atteint

  • A
  • A
© JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
L'épidémie de grippe diminue mais tue encore, selon les chiffres publiés mercredi par Santé publique France.  Depuis le 4 novembre 2019, 744 cas graves de grippe admis en réanimation en métropole ont été signalés, dont 47 la semaine dernière et 71 la semaine précédente.

Alors que le coronavirus occupe toutes les attentions et continue de progresser, l'épidémie de grippe saisonnière poursuit, elle, son reflux en France métropolitaine. Elle a certes provoqué 72 morts mais l'agence sanitaire Santé publique France note, dans son bilan hebdomadaire publié mercredi, une "diminution de l'activité grippale dans la majorité des régions en métropole". L'Ile-de-France est passée en phase post-épidémique et le pic épidémique a probablement été atteint dans toutes les régions de métropole la semaine dernière. Depuis le 4 novembre 2019, 744 cas graves de grippe admis en réanimation en métropole ont été signalés, dont 47 la semaine dernière (contre 71 la semaine précédente).

Le nombre de passages aux urgences en nette diminution sur une semaine

La majorité (74%) de ces patients présentaient des facteurs de risque de complications, et quasi autant (69%) n'étaient pas vaccinés parmi ceux pour lesquels ce renseignement a pu être obtenu. Au total, 72 décès (dont 10 enfants de moins de 15 ans) sont survenus parmi ces patients en réanimation. S'y ajoutent trois décès en réanimation répertoriés à ce stade en Martinique et deux en Guadeloupe. En Guyane, l'épidémie se poursuit et touche aussi Mayotte. La grippe a généré en métropole un taux de consultations en baisse (-22%) la semaine dernière par rapport à la semaine précédente (175/100.000 habitants contre 225/100.000), d'après le réseau de surveillance Sentinelles. De même pour les consultations pour syndrome grippal de SOS Médecins (-11%).

Le nombre de passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal rapporté par le réseau de surveillance Oscour a "nettement diminué" (-14%) par rapport à la semaine précédente (6.100 contre 7.132) ainsi que le nombre d'hospitalisations (724, soit - 11%). Parmi les hospitalisations pour grippe après passages aux urgences, les plus représentés restent les enfants de moins de 5 ans (25%) et les personnes âgées de 75 ans et plus (29%).

La bronchiolite et la gastro-entérite diminue elle aussi 

Par ailleurs, pour la bronchiolite, l'agence sanitaire note une "nette diminution des passages aux urgences" en métropole, et la "fin l'épidémie" dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et le passage en post-épidémie dans le Grand Est. L'épidémie se poursuit à La Réunion et à Mayotte.

Pour la "gastro", le réseau Sentinelles-Inserm relève que le taux d'incidence (nouveaux cas) estimé la semaine dernière se situe "parmi les plus faibles estimés pour la même semaine lors des 10 dernières années". La semaine dernière, les régions les plus touchées étaient Provence-Alpes-Côte d'Azur (168 cas pour 100.000 habitants), Grand Est (141) et Nouvelle-Aquitaine (123).

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP