Bronchiolite : faut-il encore masser les nourrissons ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Si la kinésithérapie pour bébés atteints de bronchiolite continue d'être largement pratiquée en France, la Haute autorité de la Santé recommande plutôt d'éduquer les parents aux gestes simples, afin d'éviter d'avoir recours à ces massages vigoureux.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Massage ou pas massage ? Un groupe de travail de la Haute autorité de santé s'est prononcé sur le sujet et "ne le recommande pas". C'est ce qu'explique Dominique le Guludec, présidente de l'organisme, au micro d'Europe 1 : "Le groupe de travail n'a pas retrouvé d'éléments en faveur de la kinésithérapie traditionnelle de désencombrement bronchique qui est pratiquée en France".

Pour Dominique le Guludec, "il faut faire de l'éducation aux parents, leur apprendre par exemple à moucher leur enfant, car ces tout petits de moins d'un an ne savent pas respirer autrement que par le nez et sont donc gênés très vite". Elle assure qu'il est possible de leur procurer "autant de bien-être en leur débouchant le nez".

Des massages utiles, dans certains cas

Mais pour le docteur Jimmy Mohammed, consultant sur Europe 1 et intervenant dans l'émission Sans Rendez-vous, ces massages peuvent de temps en temps faire du bien aux nourrissons. "J'en prescris encore, j'ai pu constater une amélioration chez certains enfants qui avaient du mal à s'alimenter ou qui toussaient énormément", souligne-t-il.

Le médecin affirme donc que "de façon ponctuelle, chez certains, on peut le faire". "Il faut être plus pondéré qu'un refus global de la pratique." Et le praticien de pointer un autre avantage des massages anti-bronchiolite : offrir aux parents une autre solution qu'un recours aux urgences. Rappelons que, si la Haute autorité ne recommande pas ce procédé, il continue cependant à être remboursé.

Europe 1
Par Théo Mercadier