AVC, infarctus, tendinite... Ces pathologies qui peuvent provenir d'un problème de dents

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", le chirurgien-dentiste Christophe Le Carre explique comment une simple carie non-traitée ou une maladie gingivale, peuvent avoir des conséquences sur d'autres parties du corps. AVC hémorragiques, infarctus du myocarde peuvent ainsi trouver leur origine dans un problème buccodentaire. 

Le corps humain est une machine d'une formidable complexité dans laquelle les liens entre les différents organes sont légion. Et c'est aussi vrai pour la bouche. Dans "Sans Rendez-vous", le chirurgien-dentiste et membre de l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD), Christophe Le Carre, explique comment un problème dentaire, voire gingival, peut avoir des répercussions insoupçonnées sur les articulations, le cerveau, ou le cœur. 

"La bouche, la première porte d'entrée de l'endocardite infectieuse"

C'est un lien qui est étudié "depuis de nombreuses années" : celui entre la bouche et le cœur. Et pour cause, "la première porte d'entrée de l'endocardite infectieuse, est la bouche", explique le spécialiste. 

Pour comprendre comment cela est possible, il faut s'intéresser de près à une dent. Au cœur de cette dernière se niche la pulpe dentaire, c'est là que se trouvent les vaisseaux qui les irriguent en sang. Or dans le cas d'une carie suffisamment profonde, les bactéries présentes dans la bouche peuvent pénétrer ces vaisseaux et ainsi se retrouver dans le circuit sanguin. Dans le cas d'une endocardite infectieuse, ces mêmes bactéries viennent se "greffer" sur la paroi interne du cœur. Une pathologie qui peut s'avérer mortelle. 

Une "parodontite augmente les risques d'infarctus du myocarde"

Et ce n'est pas la seule maladie cardiaque qui peut trouver son origine dans un problème buccal. Selon Christophe Le Carre, les infarctus du myocarde "sont favorisés par des maladies gingivales, notamment la parodontite qui se caractérise par un déchaussement dentaire". Un des effets secondaires de cette pathologie est une "augmentation de dépôt des plaques de cholestérol dans les artères et une diminution de l'élasticité de ces dernières". Ce qui permet d'affirmer qu'une "parodontite augmente les risques d'infarctus du myocarde". 

Entendu sur europe1 :
Il n'y a pas de bonne santé de manière générale, s'il n'y a pas une bonne santé buccodentaire

Les maladies gingivales, causées en large partie par les bactéries dites "du complexe rouge", peuvent aussi entraîner un AVC hémorragique [une rupture d'une artère cérébrale, ndlr] via ce même procédé, toujours selon Christophe Le Carre.

De même, le spécialiste évoque "quelques études récentes" qui tendent à montrer un lien entre des problèmes bucco-dentaires et la maladie d'Alzheimer. "Des bactéries du complexe rouge ont été retrouvées dans certains patients, la parodontite est donc certainement un facteur favorisant."

Une carie peut provoquer une tendinite...

Moins grave mais tout aussi surprenant, une tendinite peut également trouver son origine dans un problème buccodentaire, toujours à cause de ce même procédé. "Si l'une d'entre elles atteint un tendon et s'y agrippe, elle peut provoquer une tendinite", affirme le chirurgien-dentiste. Sans oublier qu'une tendinite "d'une autre origine peut être entretenue par une carie". D'ailleurs, le cycliste Bernard Hinault en a fait les frais lors du Tour de France 1980 : victime "d'un problème au genou causé par une infection à une dent de sagesse", le "Blaireau" avait été obligé de déclarer forfait. 

... ou une sinusite chronique

Autre pathologie possiblement provoquée par une mauvaise santé buccodentaire : la sinusite. Ici c'est la molaire supérieure qui entre en jeu, car "ses racines peuvent être en contact avec la paroi du sinus maxillaire, voire plonger dedans". Si une de ces dents se trouve infectée, cela peut donc entraîner "une sinusite chronique", explique le chirurgien-dentiste.

Toutes ces répercussions d'un problème buccale font rappeler à Christophe Le Carre que chaque Français se doit d'aller voir son dentiste "au moins une fois par an". Et d'abonder : "il n'y a pas de bonne santé de manière générale, s'il n'y a pas une bonne santé buccodentaire". 

Europe 1
Par Ugo Pascolo