Xavier Bertrand souhaite "une charte signée par les partis" excluant les candidats au profil communautariste

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Xavier Bertrand a présenté mardi place Beauvau des pistes pour mieux appréhender la question des listes communautaires en vue des prochaines municipales. 
INTERVIEW

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France (ex-LR), a été reçu mardi par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, son secrétaire d'État, Laurent Nuñez, et la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, afin de présenter ses pistes pour lutter contre les listes communautaires. Il était accompagné du patron des sénateurs Les Républicains Bruno Retailleau, qui a déposé vendredi une proposition de loi sur le sujet

Plusieurs propositions s'en dégagent, explique-t-il au micro d'Europe 1. "Premièrement, donner des pouvoirs aux préfets avec une circulaire, pour qu'ils puissent intervenir en cas de risque de troubles à l’ordre public, et si vous avez des candidats qui s'éloignent de la ligne républicaine." D'après lui, ces dispositions doivent être prises en amont des prochaines municipales. "Il y a déjà eu déjà des candidatures aux élections de 2014 et de 2010, et dernièrement aux européennes. On a été soit naïfs soit lâches."

Supprimer les financements publics 

Deuxième piste, supprimer les financements publics "à ceux qui poussent en avant le communautarisme, ou l'islamisme". Le président des Hauts-de-France estime aussi qu'il serait souhaitable de "retoucher" la Constitution pour la réactualiser. "En 1968, la priorité n'était pas à la laïcité." 

Et pour contrer les candidats qui se détourneraient des listes communautaires pour "s’infiltrer" sur celles d'autres partis, Xavier Bertrand veut demander à tous les politiques de prendre un même engagement : "Une charte signée par les partis politiques s'engageant à ce qu’il n’y ai pas sur leurs listes à eux des candidats qui ont un profil communautariste." 

Toutes ces propositions, assure-t-il, "permettraient de dire aux tenants de l'islam politique : 'Vous ne changerez pas la société française.'"

 

Europe 1
Par Laetitia Drevet