Xavier Bertrand, qui a quitté LR, exclut de rejoindre "un autre parti"

, modifié à
  • A
  • A
Xavier Bertrand crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP - 1280
Xavier Bertrand compte se consacrer à sa mission de président des Hauts-de-France © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Xavier Bertrand a assuré mercredi qu'il ne comptait pas rejoindre La République en marche ou tout autre parti politique après avoir quitté Les Républicains en décembre dernier.

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, qui a quitté LR fin 2017, a écarté mercredi la possibilité de rejoindre La République en Marche ou "un autre" parti, précisant qu'il n'est "pas macroniste".

"Je ne suis pas macroniste". "Je n'ai pas quitté mon parti politique pour en rejoindre un autre", a-t-il déclaré sur RTL, précisant qu'il avait déjà "eu des propositions". "Je suis engagé dans ma région, et c'est une sacrée belle mission", a poursuivi l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy. "Je ne suis pas macroniste, je ne suis pas En Marche !", a d'ailleurs précisé mercredi l'ancien secrétaire général des Républicains dans une interview donnée au Parisien.

Xavier Bertrand a expliqué vouloir se consacrer à son mandat d'élu régional, sans que "la politique politicienne (ne) vienne (l)'emmouscailler". Quant à la présidence, il y pense, "mais celle des Hauts-de-France", ironise-t-il. "Celui qui sait exactement ce qu'il fera dans quelques années, soit il est très fort, soit il est dangereux", prévient-il.

Une "liberté" recouvrée. Près d'un mois après avoir claqué la porte des Républicains ne se sentant pas en phase avec la ligne de Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand affirme ne pas regretter sa décision, invoquant une "liberté" recouvrée. "C'est une décision mûrie de longue date et qui avait pris sa naissance au soir du premier tour de l'élection présidentielle, quand j'ai vu que beaucoup dans mon parti empêchaient que nous appelions clairement à voter Emmanuel Macron, face à Marine Le Pen", a-t-il indiqué. "Un parti qui ne veut pas trancher, c'est un parti dans lequel je ne veux pas rester."