Tour de France : l'aller-retour d'Anne Hidalgo en Falcon qui ne passe pas

, modifié à
  • A
  • A
© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :
Selon "Le Canard Enchaîné", la maire de Paris a traversé la France en Falcon vendredi dernier vers la Savoie à l'occasion d'une étape du Tour de France.

La maire de Paris se serait bien passée de cette polémique à moins d'un an des élections municipales. Invitée vendredi 26 juillet, pour assister à la 19e étape du Tour de France entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes, la maire de Paris s'est rendue sur place en Falcon, a révélé mercredi Le Canard enchaîné.

Alors que l'étape avait été écourtée pour cause de grêle, l'aller-retour entre Le Bourget et Chambéry a été effectué dans la même journée.

"L'avion voyageait à vide"

Les premières critiques n'ont pas tardé à arriver. Planète Verte, un club de réflexion créé par Antonio Duarte, soutien de Benajamin Griveaux, commente par exemple sur Twitter : "Dépenser le bilan carbone annuel de Greta Thunberg en 24 heures, Anne Hidalgo l'a fait".

Interrogé par France 3 le cabinet de la maire répond que le Falcon fait régulièrement des aller-retours pour transporter les fioles servant aux tests antidopage pour les cyclistes : "L’avion voyageait à vide, ce n’est pas un vol affrété spécialement. Les organisateurs du Tour de France en profitent juste pour inviter des personnalités."

"Les échantillons sont acheminés chaque jour en voiture"

Mais d'après CheckNews, le Falcon utilisé par Anne Hidalgo ne transportait pas de tests antidopage. Damien Ressiot, directeur du département des contrôles de l’Agence française de lutte contre le dopage, assure en effet au média que "les échantillons sont acheminés chaque jour en voiture".

Après ces dernières informations, l'entourage d'Anne Hidalgo assure au Figaroavoir été informé par la société organisatrice du Tour de France, Amaury Sport (ASO), que l'avion contenait les fioles. "Qu'Anne Hidalgo soit montée ou pas, l'avion aurait fait cet aller-retour. On a répondu à une invitation, il y avait une vingtaine de personnes. La ville n'a pas déboursé un sou, il n'était pas affrété par nos soins", a-t-on affirmé au quotidien.