Régionales : duel à distance entre Marine Le Pen et Eric Dupond-Moretti

, modifié à
  • A
  • A
Eric Dupond-Moretti tractait ce samedi sur un marché de Lens. 1:46
Eric Dupond-Moretti tractait ce samedi sur un marché de Lens.
Partagez sur :
Le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a annoncé vendredi sa candidature dans le Pas-de-Calais aux régionales sur la liste LREM, afin notamment de faire barrage au RN. il était ce samedi sur un marché de Lens. Marine Le Pen lui a répondu, ironisant sur "l'obsession" du ministre de la Justice à son égard. 

Marine Le Pen a ironisé samedi sur "l'obsession" d'Eric Dupond-Moretti à son égard, au lendemain de l'annonce par le ministre de la Justice de sa candidature dans le Pas-de-Calais aux régionales sur la liste LREM. "J'ai vu beaucoup de forts en gueule venir ici tenter de défier le RN et opérer des rodomontades, M. (Bernard) Tapie en son temps, M.(Jean-Luc) Mélenchon, et ils sont tous assez rapidement repartis plutôt humiliés par l'expérience", a déclaré la députée du Pas-de-Calais à l'issue de la cérémonie du 8-Mai à laquelle elle a assisté dans le fief RN de Hénin-Beaumont. Le ministre lui a répondu, a distance, dans l'après-midi depuis le marché de Lens.

"Maintenant, l'obsession que M. Dupond-Moretti a à mon égard commence à devenir relativement étrange, il paraît qu'il reste quelques bracelets anti-rapprochement en rab, je suis preneuse", a ajouté la présidente du RN, en riant. "Je n'ai pas à débattre avec M. Dupond-Moretti, moi je débats avec Emmanuel Macron, éventuellement", a-t-elle conclu.

Marine Le Pen, candidate aux départementales 

Le ministre de la Justice a annoncé vendredi à la Voix du Nord se lancer dans la bataille des régionales en Hauts-de-France sur la liste menée par Laurent Pietraszewsksi pour éviter "que cette terre file entre les mains du RN". "Mme le Pen refuse de débattre avec moi. Elle ne veut pas venir à moi, alors je viens à elle", a insisté le ministre. Conseillère régionale sortante, Marine Le Pen ne se représente pas, mais est candidate aux départementales dans le Pas-de-Calais, sur le canton d'Hénin-Beaumont.

Sur le marché de Lens, samedi, Eric Dupond-Moretti a expliqué à un passant qu'il "aimerait bien virer le Front national de ces terres". "Ces terres, moi, je les connais bien. Je suis né ici à Maubeuge. Ma famille est venue ici et je trouve que ces terres méritent bien mieux que ce que nous propose le Front national, qui est le contraire de l'idée que je me fais de la démocratie", a-t-il affirmé.

Le RN seul opposant dans les Hauts-de-France

La région Hauts-de-France est avec la région PACA la seule où le RN est l'unique opposant dans l'hémicycle, après le désistement aux régionales de 2015 de la liste PS pour faire barrage à Marine Le Pen, arrivée en tête au premier tour avec 40,6% des voix. "C'est pauvre de de dire que je suis fort en gueule, je crois que je mérite un peu mieux comme appréciation", a de son côté réagi le chef des Insoumis depuis Marseille, jugeant que Marine Le Pen avait "bénéficié d'un immense complicité de la classe politique traditionnelle, qui l'a aidée à se dédiaboliser".

Egalement visé par l'arrivée du poids-lourd gouvernemental sur ses terres, l'ex-LR Xavier Bertrand, candidat à sa réélection et en lice pour la présidentielle, a aussi recouru à l'ironie. Il a relayé par une photo postée vendredi sur Twitter quelques vers d'une fable de Jean de la Fontaine : "La ruse la mieux ourdie/Peut nuire à son inventeur/Et souvent la perfidie/Retourne sur son auteur."