Réforme des retraites : Macron s'interroge sur le contenu et le calendrier

  • A
  • A
Emmanuel Macron  1:20
Emmanuel Macron, cherche à relancer sa réforme des retraites, très controversée. © macron drome PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
Si l'épidémie de Covid-19 n'a pas fait plonger les comptes du système de retraites, la situation reste mauvaise estime le président de la République, Emmanuel Macron. La réforme controversée pourrait-elle être relancée ? Au plus haut niveau de l'Etat plusieurs questions se posent : quel sera le contenu de la réforme et quand faut-il la faire ? 

Le coronavirus n'a pas fait plonger les comptes du système des retraites : voici les conclusions du rapport du Conseil d'orientation des retraites, présenté officiellement jeudi après-midi. Le déficit s'élève tout de même à 13 milliards d'euros en 2020 et 10 milliards en 2021. Des chiffres qui interviennent alors que le président de la République, Emmanuel Macron, cherche à relancer sa réforme des retraites, très controversée. A l'approche du scrutin de la présidentielle, plusieurs points restent encore à éclaircir et le sujet risque de peser dans la campagne.

Emmanuel Macron sera-t-il l'un des seuls présidents de la République depuis 40 ans à ne pas avoir réformé les retraites? C'est un argument que prépare la droite en coulisse, sur le thème du "Président réformateur" finalement incapable de réformer. Du côté de l'Elysée, on entend ne pas laisser tomber ce dossier. Cette semaine, Emmanuel Macron réagissait aux chiffres du Conseil d'orientation des retraites par cette phrase : "C'est moins pire que prévu, mais c'est quand même très mauvais". 

L'abandon de la réforme ne semble pas envisagée, mais se pose la question du moment. "La question n'est pas 'si', mais 'quand'", explique un ministre. 

Quelle réforme et quand ?

Deux questions sont étudiées au sommet de l'Etat. Quelle est la réforme à faire?  Bercy pousse pour une réforme paramétrique mais l'idée qui fait jazzer au sein de la Macronie… "Si c'est juste pour repousser l'âge de départ sans faire le régime universel par points, je préfère qu'on ne fasse rien", affirme un député. 

L'autre interrogation est celle du timing : réformer les retraites au risque de mettre du monde dans les rues, à moins d'un an de la Présidentielle, c'est politiquement un pari dangereux. Un ministre tranche : "Au Président de voir si c'est bon pour sa réélection". 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Mathilde Durand