Rassemblement contre l'antisémitisme : Mélenchon demande à Castaner la "protection" des députés LFI

  • A
  • A
Jean-Luc Mélenchon a demandé à Christophe Castaner d'assurer la "protection" des députés LFI.
Jean-Luc Mélenchon a demandé à Christophe Castaner d'assurer la "protection" des députés LFI. © Josep LAGO / AFP
Partagez sur :
Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a demandé au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner d'assurer la protection des députés LFI, qui ont reçu de menaces de mort, au rassemblement contre l'antisémitisme.

Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a demandé mardi au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner d'"assurer la protection" des députés Insoumis présents au rassemblement parisien contre l'antisémitisme, qui ont reçu des menaces de mort. "Nous avons le cuisant souvenir de la marche pour Mireille Knoll", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, où la quasi totalité des députés LFI étaient présents. "Nous avions été agressés par la Ligue de défense juive (...) et c'est nous, 11 parlementaires en écharpe, qui avions été chassés".

La France insoumise accusée de cultiver une "ambiguïté" vis-à-vis de l'antisémitisme. En mars 2018, Jean-Luc Mélenchon, dont le mouvement est accusé par ses détracteurs de cultiver une "ambiguïté" vis-à-vis de l'antisémitisme, avait été contraint à quitter précipitamment la marche blanche pour Mireille Knoll, une octogénaire juive retrouvée lardée de coups de couteau dans l'incendie de son appartement.

Menaces de mort. "Nous demandons donc à Monsieur Castaner d'assurer la protection et la sécurité des membres de notre groupe qui seront ce (mardi) soir place de la République" à Paris, a déclaré Jean-Luc Mélenchon. "Cinq d'entre nous sont sous menace de mort, quatre des personnes emprisonnées depuis plus d'un an qui voulaient me tuer avec un lance-flamme ont été libérées", a-t-il rapporté. Des menaces de mort ont été "renouvelées hier (lundi) dans le cas où nous participerions à la manifestation", raison pour laquelle Jean-Luc Mélenchon n'a pas précisé dans quel rassemblement en France il se rendra.

"Nous demandons à Monsieur Castaner que cette fois-ci ce soient les voyous qui soient chassés, et non pas les représentants du peuple", a-t-il dit. "J'ai vu que Monsieur Mélenchon m'interpellait ce matin sur sa sécurité, a réagi Christophe Castaner. Sa sécurité sera assurée évidemment mais aujourd'hui c'est la sécurité des juifs en France qui me préoccupe et qui devrait tous nous préoccuper."