2:46
  • Copié
, modifié à
Alors que le groupement des experts de l’ONU a rendu lundi un rapport plus qu’alarmiste sur le réchauffement climatique, Le secrétaire national du PCF a assuré mardi sur Europe 1 qu’il était encore temps de changer la donne. Pour cela, Fabien Roussel veut miser sur l’énergie nucléaire et hydro-électrique.
INTERVIEW

Le rapport du Giec, publié lundi, a beau avoir été sans surprise, il est tombé lundi comme un couperet. Les experts de l’ONU pointent la responsabilité de l’être humain dans le réchauffement climatique, et indique que la situation est bientôt hors de contrôle. Il reste donc peu de temps pour agir, mais c’est encore possible. C’est du moins ce qu’a voulu retenir Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF. "Ce rapport montre qu'il y a de l'espoir et qu'il est encore temps, dans les années qui viennent, d'inverser la tendance de réduire fortement nos émissions de gaz à effet de serre pour faire en sorte d'obtenir cette neutralité carbone", a affirmé mardi sur Europe 1 celui qui se présente volontiers comme un "coco-écolo" ou un "écolo-coco".

"Cette énergie nucléaire est indispensable pour tenir nos objectifs"

Le numéro un du Parti communiste n'oublie pas pour autant le message essentiel du rapport du Giec. "Ce rapport est accablant, terrible, et il montre comment l'être humain est responsable de l'augmentation de la température qui provoque ces catastrophes climatiques que nous voyons aujourd'hui avec cette terrible incendie en Grèce, en Turquie, aux Etats-Unis ou alors les inondations en Belgique, en Allemagne ces dernières semaines", note Fabien Roussel.

 

Mais il veut retenir les solutions, et pour lui, l'une des solutions, c'est le nucléaire. Une opinion pas forcément très populaire à gauche. "C'est une question pragmatique. Parce qu'aujourd'hui, nous avons besoin d'une énergie électrique, décarbonée et pilotable, c'est à dire que l'on puisse utiliser quand nous en avons besoin", argumente Fabien Roussel. "Nous avons la chance en France d'avoir un parc nucléaire important. Cette énergie nucléaire est indispensable pour tenir nos objectifs. L'empreinte carbone nulle et de se passer des énergies fossiles."

"Il faut investir aussi dans les énergies hydroélectriques"

"Cette énergie est menacée par celles et ceux qui pensent que nous pourrions nous en passer. Nous, au contraire, nous disons que nous en avons besoin", insiste le secrétaire national du PCF. "Dns les années qui viennent, il y a plusieurs millions de véhicules électriques ou hybrides qu'il faudra recharger, et il y a encore 3 millions de nos concitoyens qui sont en précarité énergétique. Nous avons besoin de relocaliser l'industrie en France et donc pour faire tourner les usines, nous avons besoin de cette énergie. Et donc pour cela, nous disons qu'il faut investir dans l'énergie nucléaire et dans la recherche pour pouvoir recycler les déchets, par exemple."

Mais le nucléaire n'est pas la seule solution. "Il faut investir aussi dans les énergies hydroélectriques. Nous avons la chance d'avoir un tas de barrages chez nous qui permettent aussi de produire de l'énergie électrique qui est renouvelable puisque c'est avec l'eau, une ressource naturelle", rappelle Fabien Roussel. "Voilà deux énergies pilotables décarbonée que nous avons en France. Il faut investir là-dedans."