Pour des jeunes militants des Républicains, "Marion Maréchal, c'est quand même plus sexy que Wauquiez"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
De plus en plus de jeunes militants des Républicains plaident en faveur d'une "union des droites" et ne cachent pas une convergence idéologique avec l'ancienne député FN.

Vers une génération Marion ? De plus en plus de jeunes militants des Républicains plaident en faveur d'un rapprochement avec le Rassemblement national (ex-FN). S'ils sont encore rétifs à l'égard de Marine Le Pen, ils ne cachent plus leur attirance pour Marion Maréchal, selon une enquête du Journal du dimanche

En faveur d'"union des droites". Erik Tégner, un militant LR de 24 ans, a signé l'appel d'Angers de Thierry Mariani qui plaide en faveur d'une "union des droites". "En tant que libéral conservateur, j'ai plus de point commun avec Marion Maréchal qu'avec un souverainiste social comme Julien Aubert [secrétaire général adjoint de LR]. Et je ne vois pas pourquoi on ne parlerait pas à Nicolas Dupont-Aignan", déclare-t-il. Un positionnement partagé par nombre de jeunes militants, qui veulent mettre fin au clivage entre "les droites". Les propos de Philippe Seguin, pour qui une alliance entre la droite et l'extrême équivaudrait à "vendre son âme", sont désormais bien loins. 

Les militants du FN et de LR se côtoient. "Nous avons fait une plongée avec ces jeunes adhérents républicains pour qui le clivage entre droite républicaine et extrême droite, que défendent encore leurs aînés, ne veut plus rien dire", explique la journaliste au JDD Christine Ollivier, qui a cosigné l'enquête dans l'hebdomadaire. "Pendant que Laurent Wauquiez répète sur tous les tons qu’il n’y aura jamais d’alliance avec le FN, eux, ils n’écoutent plus", poursuit-elle. Pour cette dernière, cette proximité est due au fait que les jeunes militants du FN et de LR se connaissent, se côtoient, lisent les mêmes magazines et se rendent dans les mêmes bars. 

"Macron de droite". "En off, ils ne tarissent pas d’éloge sur 'Marion' qui est quand même 'plus sexy que Wauquiez', nous disent-ils. Ils voient en elle la Macron de droite, c’est-à-dire la personnalité qui sera capable demain de bousculer et de faire exploser ces clivages qui pour eux n’ont plus aucun sens", conclut Christine Ollivier.