Mais pourquoi Emmanuel Macron parle-t-il autant d’immigration ?

  • A
  • A
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :
Dans un entretien exclusif accordé à Europe 1, le chef de l'État "assume de parler calmement d'immigration" avant un débat à l'Assemblée nationale, lundi. 
ANALYSE

La semaine dernière, il y a eu ce discours devant les députés pour leur demander de s'emparer à nouveau du thème de l'immigration. "C'est un sujet en soi qu'il faut prendre avec maturité et calme", avait plaidé le président face à sa majorité, lundi soir. Et aujourd'hui Emmanuel Macron s'exprime publiquement sur Europe 1 sur ce même sujet. Reste une question : pourquoi est-ce qu'il insiste autant sur cette question ?

D’abord, le président de la République est persuadé que l’immigration, la maîtrise des frontières et l’identité française seront au cœur de la présidentielle de 2022. Il considère que le match retour avec Marine Le Pen est inévitable. Partant de là, il fait le constat - et c’est d’ailleurs l’un des aspects exceptionnels de l’extrait que nous venons de diffuser - que la loi asile immigration de Gérard Collomb, pourtant votée il y a à peine un an, n’a pas démontré son efficacité.

Entendu sur europe1 :
"La France ne peut pas accueillir tout le monde"

Emmanuel Macron parle même d’échec, sur les délais de réponse aux demandeurs d’asile et les reconduites à la frontière… Quelle est la conséquence logique de ce raisonnement ? S’il ne réagit pas, s’il ne clarifie pas sa vision, son discours et surtout son action face au défi migratoire, alors il offre une autoroute à ses adversaires, en particulier ceux du RN. Or il faudra du temps pour installer dans l’opinion l’idée d’un président sans angélisme - d’où la phrase "la France ne peut pas accueillir tout le monde" - mais tout à la fois attaché aux valeurs, - d’où le passage où il regrette une situation aujourd’hui "inefficace et inhumaine".

Et donc pour ancrer cette image dans la rétine de nos concitoyens, le président commence tôt. La semaine dernière devant sa majorité, et ce matin, avec cette interview à Europe 1, directement à l’attention des Français.

Europe 1
Par David Doukhan, édité par B.B