Mairie de Paris : Ian Brossat condamne les "propos extrêmement violents tenus par Bruno Julliard"

  • A
  • A
0:52
© JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
"Notre majorité municipale n'avait vraiment pas besoin de propos pareils", a estimé sur Europe 1 l'adjoint au logement à la mairie de Paris, après les critiques émises par Bruno Julliard au moment de sa démission, lundi.

Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris, a quitté son poste avec fracas, lundi, en raison de "vifs désaccords" avec Anne Hidalgo. Il a notamment critiqué la maire de Paris à propos des fiascos Vélib et Autolib. Ces critiques, l'adjoint au Logement Ian Brossat, les rejette. "Il y a des propos extrêmement violents qui sont tenus par Bruno Julliard", dénonce l'élu communiste au micro d'Europe 1.

"Je pense que notre majorité municipale n'avait vraiment pas besoin de propos pareils", poursuit-il. Dans les colonnes du Monde, Bruno Julliard a dénoncé l'inconstance de la maire de Paris, ses méthodes de gestion, son opportunisme, son manque de dialogue et d'écoute et espère provoquer un "sursaut" avec son départ.

Julliard "souhaite visiblement une alliance avec LREM". "Depuis quelques temps, Bruno Julliard faisait entendre une petite musique qui était difficilement compatible avec la politique municipale menée par notre majorité. Il faut qu'il en tire les conséquences", estime Ian Brossat.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Bruno Julliard "souhaite visiblement une alliance avec les macronistes et avec La République en marche", analyse l'adjoint d'Anne Hidalgo. "Il a tenté de convaincre Anne Hidalgo sur cette question, il n'y est pas arrivé. A mes yeux, tant mieux. Et en tout cas, il en tire les conséquences en partant", lâche l'élu communiste pour conclure.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Grégoire Duhourcau