Le premier adjoint à la mairie de Paris, Bruno Julliard, démissionne

, modifié à
  • A
  • A
"Si l’orientation générale est la bonne, l’exécution est défaillante", déplore Bruno Julliard pour justifier sa décision.
"Si l’orientation générale est la bonne, l’exécution est défaillante", déplore Bruno Julliard pour justifier sa décision. © AFP
Partagez sur :
Dans "Le Monde", Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris, annonce qu'il démissionne de son poste en raison de "vifs désaccords" avec Anne Hidalgo.

Il n'était pas raccord avec les choix et les méthodes de gouvernance d'Anne Hidalgo. Lundi, dans un entretien au quotidien Le Monde, le premier adjoint à la mairie de Paris, Bruno Julliard, annonce sa démission. "C’est un choix douloureux, pris en conscience", assure le premier adjoint. "Depuis plusieurs mois, de vifs désaccords d’orientation et de méthodes de gouvernance nous ont éloignés. Anne Hidalgo m’a proposé de prendre la direction de sa campagne dans la perspective des élections municipales de 2020. J’ai pris, cet été, le temps de la réflexion avant de lui annoncer ce matin que je déclinais sa proposition", étaye-t-il, ajoutant espérer que son départ provoque un "électrochoc nécessaire". 

"L’exécution est défaillante". "Si l’orientation générale est la bonne, l’exécution est défaillante. Les Parisiens déplorent un déficit d’efficacité", pointe-t-il, citant l'exemple de la piétonnisation de la rive droite de la Seine. "Les péripéties juridiques en cours auraient pu être évitées si nous n’avions pas fait preuve de précipitation dans le calendrier initial, ce qui a fragilisé l’étude d’impact et l’ensemble de la procédure", détaille-t-il dans les colonnes du Monde. Selon lui, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a également fait preuve d'un manque de vigilance sur les dossiers Vélib et Autolib

"Il est urgent de mettre un terme aux manifestations intempestives des seules ambitions individuelles. Ce qu’attendent les Parisiens, ce sont des propositions concrètes pour améliorer leur cadre de vie", ajoute-t-il. 

"Aucune stratégie personnelle". Interrogé sur ses propres ambitions pour 2020, il assure qu'il va "désormais réfléchir à un autre avenir professionnel", et que son départ "ne répond à aucune stratégie personnelle".

"Je respecte son choix". Lundi, en fin de matinée, Anne Hidalgo a dit "prendre acte" de la démission de Bruno Julliard. "Je respecte son choix. Je le remercie pour le travail accompli pendant ces quatre années à nos côtés", détaille-t-elle dans un tweet. Elle annonce également la nomination à sa place d'Emmanuel Grégoire, son actuel adjoint en charge du budget.