Macron plaide pour 20% de proportionnelle à l'Assemblée et pour 25% à 30% de parlementaires en moins

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a détaillé jeudi ses propositions pour sortir de la crise des "gilets jaunes".
Emmanuel Macron a détaillé jeudi ses propositions pour sortir de la crise des "gilets jaunes". © Ludovic Marin/AFP
Partagez sur :
La président de la République a précisé la dose de proportionnelle qu'il souhaite voir adopter dans le cadre d'une réforme institutionnelle, jeudi lors de sa conférence de presse clôturant le "grand débat". 

Emmanuel Macron s'est dit jeudi "favorable" à l'introduction d'une dose de 20% de proportionnelle à l'Assemblée nationale et à une baisse du nombre de parlementaires comprise entre 25% et 30%, lors de sa conférence de presse clôturant le "grand débat". 

Une réforme souhaitée pour cet été 

Le chef de l'État a en outre plaidé pour "accroître" la dose de proportionnelle au Sénat. Le mode de scrutin au Palais du Luxembourg est actuellement partagé entre scrutin uninominal majoritaire à deux tours (dans les circonscriptions désignant 1 ou 2 sénateurs) et scrutin de liste à la représentation proportionnelle (dans les circonscriptions désignant 3 sénateurs ou plus).

Le renforcement de la proportionnelle fait partie du projet de réforme des institutions du chef de l'Etat, dont le volet constitutionnel a été bloqué à l'été 2018, dans les secousses de l'affaire Benalla. Cette réforme fait aussi l'objet d'un bras de fer avec le Sénat à majorité de droite, notamment sur l'engagement pris par Emmanuel Macron de baisser de 30% le nombre de parlementaires. Il avait auparavant souhaité que la réforme constitutionnelle, dont l'examen à l'Assemblée nationale avait été bloqué en juillet 2018, revienne au Parlement "à l'été".