Les "gilets jaunes" ont "souligné certaines convergences" entre LFI et le RN, selon Marine Le Pen

, modifié à
  • A
  • A
Selon un sondage publié mardi, le RN est le parti qui incarne le mieux l'opposition à Emmanuel Macron. © Éric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Pour la présidente du Rassemblement national, son parti et celui de Jean-Luc Mélenchon divergent cependant sur la question de l'immigration. 

Le mouvement des "gilets jaunes" a "souligné certaines convergences" entre le Rassemblement national et La France insoumise, même si les deux formations divergent sur l'immigration, a estimé mercredi Marine Le Pen.

Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, "n'a pas le courage d'effectuer la rupture politique qui serait nécessaire" sur l'immigration notamment, "même si, incontestablement, les 'gilets jaunes' ont souligné certaines convergences entre nous", a déclaré la présidente du RN à l'hebdomadaire Valeurs Actuelles paru mercredi.

Mélenchon est "coincé" sur l'immigration, selon Marine Le Pen. "Jean-Luc Mélenchon est assez intelligent pour s'être posé la question de l'immigration. La tentation de rompre avec cette idéologie immigrationniste ultra-radicale lui a traversé l'esprit, mais il est coincé. Des gauchistes, des communautaristes et des indigénistes constituent l'ossature de son mouvement, plus que de son électorat", affirme Marine Le Pen.

"En mettant à la porte la partie de la France insoumise qui représente le souverainisme et qui était critique à l'égard de la submersion migratoire, il s'est livré, pieds et poings, aux indigénistes (...) qui sont représentants d'une extrême gauche communautariste et immigrationniste", a précisé sur France Inter Marine Le Pen.

La LFI "en perte de vitesse". "C'est la raison pour laquelle LFI est plutôt actuellement en perte de vitesse", a jugé sur la même radio la finaliste de la présidentielle. Le RN est la formation qui "incarne le mieux l'opposition" au président Emmanuel Macron (35%, +2), alors que LFI est reléguée au second rang à 30%, selon un sondage Ifop paru mardi.

Marine Le Pen a ajouté qu'elle n'avait "pas le sentiment qu'on se soit rapprochés" entre le RN et LFI. "Sur le constat ça peut nous arriver d'être d'accord, mais sur les solutions nous (avons) en règle générale des propositions qui sont divergentes".