Le chef des conservateurs européens s'en prend aux "crétins" de l'extrême droite

  • A
  • A
© Markku Ulander / Lehtikuva / AFP
Partagez sur :
Dans un entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung, Manfred Weber, candidat à la succession de Jean-Claude Juncker, a dénoncé les partis d'extrême droite européens.

Le chef de file des conservateurs européens, Manfred Weber, a déclaré œuvrer afin de priver les "crétins" des partis d'extrême droite de toute responsabilité politique, citant nommément Marine Le Pen dans un entretien publié vendredi.

"Je me bats justement pour cela". "Ma majorité de demain est au centre", a clamé le Bavarois, candidat à la succession du président de la Commission européen Jean-Claude Juncker, dans un entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung. "Je me bats justement pour cela, pour faire en sorte que des crétins de droite comme ceux de l'AfD", parti d'extrême droite allemand, "ou comme ceux du parti de (Marine) Le Pen ne reçoivent aucune responsabilités politique", a-t-il poursuivi.

Le parti Fisdesz de Viktor Orban suspendu. Manfred Weber a aussi exclu toute collaboration avec le PIS polonais ou le parti d'extrême droite italien de Matteo Salvini, membre d'une coalition populiste au pouvoir en Italie, après les élections européennes de la fin mai. Après moult tergiversations, le parti populaire européen (PPE) a fini par suspendre provisoirement, sans l'exclure, le parti Fisdesz du Premier ministre hongrois Viktor Orban pour ses dérapages et ses attaques contre l'État de droit.

Manfred Weber juge aussi le parti social-démocrate maltais problématique, alors que l'enquête pour élucider le meurtre de la journaliste spécialisée dans les affaires de corruption Daphne Caruana Galizia piétine selon lui et qu'il y a des soupçons d'une implication de la mafia.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP