L’assistant parlementaire de Marine Le Pen suspendu après une polémique sur fond de racisme

, modifié à
  • A
  • A
davy rodriguez
Davy Rodriguez, ici aux Assises présidentielles du FN à Lyon en, février 2017, est l'assistant parlementaire de Marine Le Pen et de Sébastien Chenu. © Capture d'écran
Partagez sur :
Davy Rodriguez figure dans une vidéo dans lequel il profère une insulte raciste ("espèce de nègre de merde") à l’encontre du videur d’un bar de Lille. Le directeur adjoint du FNJ nie les faits, mais il a été suspendu.
VIDÉO

Marine Le Pen aurait sans doute préféré éviter cette mauvaise publicité. Lancée dans un congrès qui doit acter la refondation et relancer la dédiabolisation de son parti, la présidente du Front national doit composer avec un "bad buzz" mâtiné de racisme concernant l’un de ses assistants parlementaires.

Dans une vidéo mise en ligne sur internet, on entend Davy Rodriguez, également directeur adjoint du Front national jeunesse (FNJ) et également assistant parlementaire du député Sébastien Chenu, semble-t-il passablement éméché, lancer "espèce de nègre de merde", au sujet visiblement d’un vigile de bar avec qui il s’est vraisemblablement accroché quelques minutes plus tôt. Le sujet est venu polluer le congrès du FN dimanche matin.  

"Nègre", "sale Africain", "singe"

Sur la vidéo,  filmée vendredi soir devant La Plage, un bar de Lille, on peut apercevoir Davy Rodriguez, très remonté mais à l’élocution hasardeuse, entouré d’amis cherchant à le calmer. "Tu crois qu’il aimerait te voir comme ça ?", lance l’un d’eux, évoquant Sébastien Chenu. "J’en ai rien à branler de Sébastien Chenu (sic)", bafouille l’assistant parlementaire. "Tu crois que Marine aimerait te voir comme ça ?", lance alors son camarade. "Stop, t'es assistant parlementaire". Davy Rodriguez semble se calmer mais lâche : "espèce de nègre de merde". "Stop, t'es assistant parlementaire", lui rappelle ensuite un autre ami

L’homme visé est, selon Buzzfeed qui l’a interrogé, Cédric, le vigile du bar La Plage. L’homme raconte avoir coincé de doigt d’un autre homme dans la porte du bar. C’est alors que Davy Rodriguez serait intervenu. "Ne lui adresse pas la parole, ces gens-là n'ont pas d'éducation", aurait-il lancé à son camarade, selon Cédric. Le videur a réagi, et le directeur adjoint du FNJ se serait alors vraiment emporté. "Sale Africain, rentre chez toi en Afrique, singe, tu n'as rien à foutre ici !", aurait-il lancé.

Au FN, la gêne d’abord, la fermeté ensuite

Visiblement agacé d’être interrogé sur cette question, Sébastien Chenu a dans un premier temps défendu le jeune homme. "Il y a des gens qui jettent des noms en pâture, sans aucune preuve, et qui affirment que des gens ont tenu des propos contestés par les intéressés. Je ne sais pas qui a tenu ces propos, moi je les condamne, je les ai condamnés toute ma vie. Mon collaborateur conteste et j'ai confiance en lui", a affirmé le député du Nord. Un peu plus tard, il a cependant affirmé au Parisien qu’il proposait de suspendre son collaborateur "afin que la lumière soit faite". Et David Rachline a affirmé au quotidien que Davy Rodriguez était "d’ores et déjà suspendu".

Entendu sur europe1 :
Si les propos ont été tenus, c'est la porte tout de suite. Pas de quartier

Après les hésitations du matin, le ton est désormais beaucoup plus ferme. "Ça me fait vomir, je ne supporte pas, je vous le dis tout de suite. C’est ignoble, inacceptable, intolérable, surtout d’un homme venant de gauche", a réagi pour Europe 1 Gilbert Collard, faisant référence au passé de Dvy Rodriguez, ancien militant du PS puis du Parti de gauche. "Si les propos ont été tenus, comme l’a toujours fait Marine Le Pen, c’est la sanction. La porte tout de suite. Pas de quartier. Cet assistant n’a rien à faire chez nous. La réaction de Marine est la même que la mienne. Ne croyez pas que je sois isolé dans cette réaction. Elle a déclenché tout de suite des mesures d’enquête et disciplinaires."

Cette issue était sans doute inévitable. Car au-delà de ses fonctions au FNJ et à l’Assemblée, Davy Rodriguez est aussi "ambassadeur de Marine Le Pen pour la refondation du FN. Or, qui dit refondation dit aussi dédiabolisation, pour un parti en difficulté depuis le débat manqué par Marine Le Pen lors de l’entre-deux-tours de la présidentielle.

Davy Rodriguez parle de "cabale"

Quant au principal intéressé, il a choisi comme ligne de défense de contester la version livrée par les images. "Je nie formellement avoir tenu les propos racistes qui me sont prêtés", écrit-il dans un tweet.

Le jeune homme parle même de complot. "J’ai vu cette vidéo qui est un pur montage. C’est une cabale politique", a-t-il réagi auprès de BuzzFeed. "On a essayé de hacker mon compte Facebook et Twitter. Ce sont des gens qui sont extrêmement experts en informatique. Ma seule capacité c’est la justice", a-t-il conclu, laissant entendre qu’il porterait plainte.  Il confirme toute de même s’être emporté "comme cela arrive tous les samedis soirs dans des boîtes de nuit". Il ajoute : "Le videur m’a pris à partie de manière peu courtoise, mais ce n’est pas allé plus loin que ça. Après, je suis rentré tranquillement chez moi."