Roselyne Bachelot 1:22
  • Copié
, modifié à
Invitée de l'interview politique de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 ce samedi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a rappelé l'importance de la vaccination, tout particulièrement dans le secteur culturel qui a souffert de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Elle affirme que le gouvernement soutiendra la culture en cas de reflux épidémique.

En ce premier jour d'ouverture à la dose de rappel de vaccin anti-Covid pour tous les Français de plus de 18 ans, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a appelé samedi matin sur Europe 1 le monde de la culture "à se vacciner au plus vite". C'est la "condition pour que le secteur de la culture reste ouvert et vivant", a-t-elle soutenu au micro de Jean-Pierre Elkabbach. Invitant les lieux recevant du public à appliquer minutieusement les gestes barrières, le port du masque et l'aération des locaux, la ministre a également réaffirmé que la culture "a beaucoup souffert des fermetures" liées aux restrictions sanitaires. Face à la cinquième vague, la ministre incite tout de même à continuer à "sortir dans les lieux de culture, parce qu'on a besoin pour être en bonne santé de la culture, du spectacle et du cinéma".

"14 milliards d'aides" selon la ministre

Si l'épidémie de coronavirus repart à la hausse en France, le gouvernement prévoit de maintenir les aides. "Nous continuons à aider, d'autant plus que les mesures transversales, qui s'appliquaient à tout le monde, nous ont permis de traverser cette crise en gardant nos réserves sectorielles", a expliqué la ministre, en citant l'exemple de la musique, "un secteur particulièrement impacté par la crise parce qu'il a été l'objet de mesures encore plus sévères, étant donné les spécificités du spectacle musical". Jusqu'à la semaine dernière, ces salles avaient une jauge à 75%. "Nous avons des crédits, j'ai des réserves qui permettent d'affronter les difficultés du secteur", a-t-elle assuré.

Selon la ministre, "la France est le pays qui a le plus aidé son secteur culturel" tant par des mesures transversales que sectorielles. "On est pratiquement à 14 milliards d'aides", a avancé Roselyne Bachelot. Et de signaler qu'en comparaison, le Royaume-Uni a distribué quelque trois milliards au monde de la culture anglais.