La popularité d'Emmanuel Macron stable en avril, à 37%

  • A
  • A
La cote de popularité d'Emmanuel Macron reste stable en avril, avec 37% de Français satisfaits de son action, selon un sondage Ifop pour le JDD.
La cote de popularité d'Emmanuel Macron reste stable en avril, avec 37% de Français satisfaits de son action, selon un sondage Ifop pour le JDD. © CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Partagez sur :
La popularité du président de la République est stable en avril. 37% des Français sont satisfaits de son action, d'après un sondage Ifop pour le JDD. Emmanuel Macron a cependant perdu 18 points dans l'électorat de droite depuis décembre. La cote du Premier ministre Jean Castex, elle, baisse de deux points.

La cote de popularité d'Emmanuel Macron reste stable en avril, avec 37% de Français satisfaits de son action, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche. À un an de la fin du quinquennat, le chef de l'État compte plus de satisfaits que ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy (28%) et François Hollande (14%) au même stade, mais moins que les présidents Jacques Chirac (56% en 2001) et François Mitterrand (56% en 1987). 

Moins 18 points dans l'électorat de droite

60% des personnes interrogées se disent mécontentes de l'action d'Emmanuel Macron. Dans le détail, le chef de l'État décroche chez les plus de 65 ans (-4 points) et les sympathisants LR (-4). Au total, il a perdu 18 points dans l'électorat de droite depuis décembre. 

Il progresse en revanche à gauche et compte désormais plus de satisfaits chez les sympathisants PS (39%, +3 points) et EELV (40%, +7 points) que chez Les Républicains (30%). Les électeurs les moins nombreux à approuver son action sont ceux du Rassemblement national (13%, -4) et de LFI (18%, -4).

La cote du Premier ministre Jean Castex baisse, elle, de deux points. Avec seulement 34% de satisfaits, il atteint son score le plus bas depuis son arrivée à Matignon en juillet dernier. 

Enquête réalisée par questionnaire autoadministré en ligne et par téléphone du 8 au 15 avril 2021, selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1.940 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d'erreur de 1 à 2,3 points.