Jean-Luc Mélenchon "fasciné" par le "gilet jaune" Éric Drouet : "Est-il encore républicain ?", s'interroge le député LREM Sacha Houlié

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le député LREM de la Vienne exprime sur Europe 1 son inquiétude face à l'attitude de La France insoumise envers les "gilets jaunes" et dénonce une mise en danger des institutions.
INTERVIEW

La nouvelle année n'aura pas éteint la flamme des "gilets jaunes". Malgré un reflux pendant les fêtes, le mouvement semble prêt à repartir au combat et certains responsables politiques comptent bien accompagner leur combat. Ainsi va de Jean-Luc Mélenchon, qui a exprimé sur Facebook sa "fascination" pour le représentant des "gilets jaunes" Éric Drouet, interpellé mercredi soir à Paris. "Certains se demandent s'il est encore de gauche, personnellement je me demande s'il est encore Républicain", réagit pour sa part Sacha Houlié, député LREM de la Vienne, invité de l'interview politique de David Doukhan, jeudi sur Europe 1.

"Jean-Luc Mélenchon a perdu sa clarté idéologique". Le jeune député de la majorité déplore ainsi la dérive de La France insoumise. "Derrière cette 'fascination' pour les 'gilets jaunes', il y a une forme de haine contre le pouvoir, d'appel au soulèvement qui ne correspond en rien à ce qu'on attend du respect de la République, des institutions et de la légitimité acquise par l'élection", dénonce-t-il, estimant que "Jean-Luc Mélenchon a perdu la clarté idéologique qui le caractérisait jusqu'alors". "Je souhaite qu'il reste républicain car nous n'avons pas besoin d'une opposition qui soit dans un délire paranoïaque ou dans une défiance telle envers nos institutions qu'elle met en danger les règles les plus élémentaires de la démocratie."

"Il n'y a pas de stratégie avec la loi de la République". Quant à l'arrestation d'Éric Drouet, pour "organisation d'une manifestation sans déclaration préalable", vivement critiquée par le leader de La France insoumise, Sacha Houlié assure qu'il n'est pas une cible des forces de l'ordre. "Il n'y a pas de stratégie avec la loi de la République. Elle est la même pour tous, elle s'applique à tous", affirme-t-il. "Lorsque des personnes organisent des manifestations illégales, font des déclarations factieuses répétées, elles encourent l'application de la loi. S'il est avéré que les faits qui sont reprochés à Éric Drouet sont exacts, il devra être placé en garde à vue puis mis en examen", ajoute le député de la Vienne.