Gilles Le Gendre veut "convaincre ceux qui vont faire grève qu’ils n’ont pas de raisons de le faire"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, a défendu sur Europe 1 la réforme des retraites, à la veille de la grande grève contre le projet du gouvernement.
INTERVIEW

Le gouvernement et la majorité se mettent en ordre de bataille à la veille de la grève contre la réforme des retraites. Le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale Gilles Le Gendre veut ainsi "convaincre les personnes qui vont faire grève qu’elles n’ont pas de raisons de le faire".

"La réforme que nous défendons ne va pas réduire les droits des Français, mais au contraire les protège. Depuis 20 ans, les réformes sur les régimes de retraites ne sont jamais achevées et font peser sur l’avenir des retraités des menaces lourdes. C’est un système profondément inégalitaire pour les femmes, les travailleurs modestes ou les Français qui ont des carrières hachées. C’est ça que nous voulons corrigés", a-t-il plaidé mercredi sur Europe 1.

"Les syndicats et les professions à l’origine de la grève sont sous régimes spéciaux"

Pour Gilles Le Gendre, cette grève est avant tout menée par des salariés désireux de défendre les régimes spéciaux, que le gouvernement veut supprimer pour mettre en place un système universel.

"Les syndicats et les professions à l’origine de cette grève sont sous régimes spéciaux de retraite. (…) Par ailleurs, les régimes spéciaux aujourd’hui doivent converger en un régime unique mais qui ne fera en rien baisser les droits des travailleurs qui sont sous ce régime", a-t-il assuré.

"Faire en sorte que personne ne soit lésé"

Le député de la majorité a également déclaré que les négociations avec les syndicats sont "terminées". "Les négociations sont terminées, nous savons parfaitement ce que les syndicats nous ont demandé comme aménagements. Courant décembre, le Premier ministre sera en mesure d’afficher très clairement ce que sera la réforme", a-t-il poursuivi.

"Ce qui est certain, c’est qu’à ce moment-là apparaîtra clairement les objectifs de cette réforme. C’est pour mettre fin à des injustices flagrantes : pourquoi les pensions des femmes sont inférieures de 40% à celles des hommes ? Pourquoi la pénibilité n’est pas prise en compte ? Nous garantirons aux travailleurs français une continuité parfaite sur leurs droits, pour faire en sorte que personne ne soit lésé", a certifié le président du groupe LREM à l’Assemblée.