Gérard Collomb regrette le "manque d'humilité" de l'exécutif

  • A
  • A
La forte baisse du chef de l'État dans les sondages "demande interrogation de notre part", a affirmé Gérard Collomb.
La forte baisse du chef de l'État dans les sondages "demande interrogation de notre part", a affirmé Gérard Collomb. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
"Vite, dans les palais de la République, on perd la capacité de lien et d'écoute avec la population", a reconnu jeudi le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, pour expliquer la baisse de popularité d'Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a regretté que le président de la République et les ministres aient "peut-être manqué d'humilité", expliquant ainsi la baisse de popularité d'Emmanuel Macron, jeudi sur BFMTV/RMC.

"Nous avons manqué d'humilité". La forte baisse du chef de l'État dans les sondages "demande interrogation de notre part", a affirmé Gérard Collomb, ajoutant toutefois que "les réformes sont au départ toujours un peu impopulaires". Mais "peut-être, les uns ou les autres, nous avons manqué d'humilité", a-t-il affirmé. "J'étais dans le temps professeur de grec. En grec, il y a un mot qui s'appelle 'hubris', c'est la malédiction des dieux. Quand, à un moment donné, vous devenez trop sûr de vous, vous pensez que vous allez tout emporter".

"Il faut plus d'écoute des Français". "Il y a une phrase qui dit que 'les dieux aveuglent ceux qu'ils veulent perdre', donc, il ne faut pas que nous soyons dans la cécité", a-t-il mis en garde. Selon lui, il faut "plus d'écoute des Français" de la part de l'exécutif. "Il faut toujours regarder ce que pense la base. Il faut que tous les ministres gardent leurs racines, de manière à pouvoir entendre ce que disent les gens, parce que vite, dans les palais de la République, on perd la capacité de lien et d'écoute avec la population".

Selon plusieurs sondages récents, le président et son Premier ministre connaissent une impopularité record, entre 23% et 31% d'opinions positives pour Emmanuel Macron, entre 24% et 35% pour Édouard Philippe.