EXCLUSIF - Découvrez la vidéo du gouvernement contre l'abstention aux européennes

, modifié à
  • A
  • A
Dans un spot vidéo, le gouvernement alerte sur l'abstention aux élections européennes.
Dans un spot vidéo, le gouvernement alerte sur l'abstention aux élections européennes. © Capture d'écran
Partagez sur :
Dans un spot vidéo, le service d'information du gouvernement appelle les citoyens français à aller voter le 26 mai pour les élections européennes.
EXCLUSIF

L'une préfère pianoter sur son téléphone tranquillement au soleil, l'autre jouer à la console sur son canapé. Une famille pique-nique dans un parc, une jeune femme fait son footing. Et à 20 heures, tous découvrent atterrés les résultats d'une élection européenne à laquelle ils n'ont pas pris part. Voilà ce que montre un spot vidéo gouvernemental d'une trentaine de secondes, diffusé à partir de mercredi sur le web, et qu'Europe 1 s'est procurée en exclusivité.

 

"L'abstention est un choix, très lourd parfois"

La vidéo, éditée par le Service d'information du gouvernement (SIG), s'achève sur un slogan : "Quel que soit votre avis, le 26 mai, VOTEZ !". Un moyen d'appeler, une nouvelle fois, les Français à se rendre aux urnes pour les élections européennes. Sur Twitter déjà, l'exécutif avait lancé une campagne en ce sens avec le hashtag #CeciNestPasUnIsoloir. Ce spot vidéo "sera la dernière communication avant les élections", indique un responsable de la communication du gouvernement.

L'abstention est une variable majeure des élections européennes. Traditionnellement, ce scrutin attire très peu : en 2014, 56% des électeurs avaient boudé les urnes et cinq ans plus tôt, en 2009, le record de 59,36% d'abstention avait été atteint. "L'idée de la vidéo est partie du fait qu'en 2014, 60% des abstentionnistes ont expliqué qu'ils avaient autre chose à faire", dit-on dans l'entourage de l'exécutif. "La vidéo leur montre que l'abstention est un choix, très lourd parfois. Pour soi et pour les autres." Selon un sondage BVA pour Europe 1 publié mercredi, entre 48 et 54% des Français ne devraient pas voter.