Européennes : Ségolène Royal tête de liste du PS ? "Elle y réfléchit"

  • A
  • A
© ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Un autre proche de Mme Royal, le député Guillaume Garot, a confirmé que la finaliste de la présidentielle 2007 était "très sollicitée par des responsables socialistes, mais pas seulement".

L'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal, "sollicitée par les dirigeants socialistes" pour prendre la tête de liste du PS aux européennes, y "réfléchit", a affirmé samedi à l'AFP un de ses proches, l'ancien député Patrick Mennucci.

"Très sollicitée par des responsables socialistes, mais pas seulement". "Elle écoute cette interrogation, elle la comprend, elle y réfléchit", a affirmé Patrick Mennucci en marge d'un Conseil national du PS consacré aux européennes de mai 2019. Patrick Mennucci s'est dit favorable à cette solution, qui est également vue d'un bon oeil par le député PS Luc Carvounas. Mais pour lui, Mme Royal ne peut être la candidate du seul PS, "ce doit être quelque chose de beaucoup plus large". Sollicité par l'AFP, un autre proche de Mme Royal, le député Guillaume Garot, a confirmé que la finaliste de la présidentielle 2007 était "très sollicitée par des responsables socialistes, mais pas seulement". "Elle reçoit celles et ceux qui lui en font la demande, elle écoute les arguments, elle poursuit le dialogue avec eux", a-t-il affirmé.

L'ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles, qui publie un livre début novembre, "donne rendez-vous au début de l'année prochaine pour en parler", a-t-il précisé. Interrogé par l'AFP, un membre de la direction du PS, Sébastien Vincini, confirme que le "processus est enclenché avec Ségolène Royal, il y a une démarche de discussions". "De nombreux socialistes" sont favorables à cette option, affirme-t-il.

 

Le PS "fait bloc" en remaniant sa direction

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a décidé samedi de remanier la direction en y intégrant des représentants des différents courants du PS, une manière pour le parti de "faire bloc" après le départ d'une partie de l'aile gauche, selon son entourage. Deux nouveaux porte-parole viennent épauler Boris Vallaud et Gabrielle Siry : Clothilde Valter, qui avait soutenu Stéphane Le Foll au Congrès d'Aubervilliers en avril dernier, et Pierre Jouvet (soutien de M. Faure).

Une proche de Luc Carvounas, Dieynaba Diop, sera désormais en charge de la vie associative et de la mobilisation citoyenne. Le directeur de cabinet d'Olivier Faure, Romain Colas, devient secrétaire national à la communication, en remplacement d'Emmanuel Grégoire devenu le premier adjoint d'Anne Hidalgo. Aucun membre du courant d'Emmanuel Maurel, qui a quitté le PS vendredi, n'est intégré.