En attendant le Brexit, des députés "réservistes" vont être élus au Parlement européen

  • A
  • A
Le retard pris par le Brexit crée une situation non anticipée, avec des députés invités à attendre que le processus s'achève. (Photo d'archives)
Le retard pris par le Brexit crée une situation non anticipée, avec des députés invités à attendre que le processus s'achève. (Photo d'archives) © ALEX PIGMAN / AFP
Partagez sur :
Cinq députés français vont être élus dimanche mais ne seront pas payés et ne siégeront pas tant que les Britanniques ne seront pas officiellement sortis de l'Union européenne. 

Sur les 79 députés européens qui seront élus dimanche en France, seuls 74 iront dans l'immédiat au Parlement de Strasbourg… Cette situation, inédite, découle du retard pris par le Brexit. Explications. 

"Le Royaume-Uni n'a pas tout à fait trouvé le chemin"

L'année dernière, les Européens s'étaient en effet répartis une partie des 73 sièges d'eurodéputés que les Britanniques devaient laisser vacants le 29 mars, avant le scrutin. La France devait gagner cinq élus - avec un député pour 900.000 habitants, elle est aujourd'hui l'un des pays européens les moins bien représentés. Mais le Royaume-Uni n'est pas officiellement sorti de l'UE. Et la proposition de redistribution, votée en juin 2018, était très claire : celle-ci s'applique uniquement si le pays "quitte réellement l'UE". 

"Vous n'êtes pas sans savoir que le Royaume-Uni n'a pas tout à fait trouvé, encore, le chemin qui le conduira à quitter l'Union européenne", a commenté le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner devant l'Assemblée nationale, mi-mai, présentant un texte de loi pour s'adapter à ce retard. 

"Leur mandat va commencer quand les Britanniques vont quitter l'UE"

Les Français éliront donc cinq "réservistes" : des élus qui ne siégeront pas, ne seront pas payés et devront attendre. "J'imagine que la première chose qu'ils vont faire, c'est suivre très attentivement ce qui va se passer au Royaume-Uni, parce que leur mandat va commencer uniquement quand les Britanniques vont quitter l'Union européenne", avance Jaume Duch, le porte-parole du parlement européen. "Pour l'instant, c'est le 31 octobre mais ce n'est pas absolument sûr."

Comment ces députés vont-ils être désignés ? Concrètement, le ministère de l'Intérieur va traduire deux fois les résultats des élections en sièges : une fois comme si la France élisait 74 eurodéputés, une fois comme si elle en élisait 79. Cinq hommes et femmes apprendront alors qu'ils n'ont qu'à demi-gagné. "Même s'ils ne seront pas encore députés, s'ils savent déjà qu'ils le seront, ça leur donne quand même l’opportunité de se préparer à fond", conclut Jaume Duch.