Élections européennes : Ségolène Royal sur la liste EELV, "des magouilles" selon Jadot

  • A
  • A
Yannick Jadot ne souhaite pas que Ségolène Royal fasse partie de la liste EELV aux élections européennes.
Yannick Jadot ne souhaite pas que Ségolène Royal fasse partie de la liste EELV aux élections européennes. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
La tête de liste Europe-Écologie les Verts, Yannick Jadot, a indiqué vendredi qu'il n'avait pas "envie de rentrer dans ces magouilles", faisant référence au souhait de Ségolène Royal de faire partie de la liste écologiste aux élections européennes.

La tête de liste EELV aux élections européennes, Yannick Jadot, qui réagissait au souhait de Ségolène Royal d'être numéro 2 de la liste écologiste, a indiqué vendredi ne pas avoir "envie de rentrer dans ces magouilles".

"Je n'ai pas envie de faire de la tambouille politicienne". "Je n'ai pas envie de rentrer dans ces magouilles (...). Il faut des écologistes pour porter l'écologie. Je n'ai pas envie de faire de la tambouille politicienne", a déclaré Yannick Jadot vendredi sur RMC. "Ce n'est pas la nostalgie qui va nous sauver. Le minimum quand on fait de la politique, c'est de tirer des leçons de ses erreurs", a-t-il ajouté. "Je n'ai pas envie que mes enfants me disent que j'ai préféré sauver le PS, plutôt que le climat", a indiqué l'eurodéputé.

"Je ne suis pas le conseiller matrimonial du PS", assure Jadot. Lors d'une réunion mercredi matin au Sénat avec une trentaine de parlementaires, Ségolène Royal s'est dite prête à être numéro 2 d'une liste de rassemblement avec EELV, derrière Yannick Jadot. "La gravité de la crise climatique ne supporterait pas une division des listes qui soutiennent l'écologie, il est de ma responsabilité de tout faire pour le rassemblement d'une offre politique forte", avait-elle expliqué évoquant une "main tendue".

"Je ne suis pas le conseiller matrimonial du PS pour réconcilier ses courants, Olivier Faure avec Benoît Hamon, Ségolène Royal avec François Hollande", avait répliqué Yannick Jadot dans une interview au Parisien.