Covid : des députés de la majorité appellent à en "finir avec le discours antivaccin"

, modifié à
  • A
  • A
Des députés appellent à une mobilisation du réseau de santé de proximité pour pousser les Français à aller se faire vacciner contre le Covid-19.
Des députés appellent à une mobilisation du réseau de santé de proximité pour pousser les Français à aller se faire vacciner contre le Covid-19. © AFP
Partagez sur :
Dans une tribune publiée par "Le Journal du Dimanche", une trentaine de députés membres de la majorité estiment que la vaccination est un "acte citoyen", et appellent à des messages "simples et transparents" pour pousser les Français à aller se faire vacciner contre le Covid-19.

"Protégez-vous. Protégeons-nous" : une trentaine de députés de la majorité appellent dans une tribune publiée par Le Journal du dimancheà en "finir avec le discours antivaccin" et demandent au gouvernement des "messages simples et transparents" sur la vaccination contre le Covid-19. Les signataires réclament en outre de s'appuyer sur "le réseau de santé de proximité" pour "relever le défi" de la vaccination dans un pays où près d'un Français sur deux dit ne pas vouloir se vacciner contre le virus.

"La vaccination, surtout dans le pays de Pasteur, est une donnée scientifique, une réalité rationnelle et historique, complexe mais incontestable", écrivent les parlementaires, dont Bertrand Bouyx, député LREM du Calvados. "La France, ajoutent-ils, a toujours contribué aux avancées majeures et au progrès dans le domaine médical. Pour cette raison, elle sera observée attentivement dans sa capacité à mettre en place son protocole de vaccination" contre le Covid-19.

Mobiliser le réseau de santé de proximité

Rappelant que la vaccination est "un acte citoyen car elle assure la protection de tous et surtout des plus faibles", les élus réclament des messages "simples et transparents" pour gagner la confiance des Français. "Dans ce combat, la France et d'autres pays font face à des mouvements naturalistes qui propagent, notamment sur les réseaux sociaux, l'idée selon laquelle nos défenses naturelles auraient la capacité de lutter seules contre la maladie. C'est oublier les plus faibles, c'est oublier les malades et les morts qui chaque jour s'accumulent", insistent-ils, alors que la France a franchi vendredi la barre des 60.000 morts depuis le début de l'épidémie.

Les signataires considèrent qu'"il faut mobiliser avant tout le réseau de santé de proximité. Les médecins de famille, les infirmiers ou les pharmaciens doivent être intégrés au processus". Ils estiment enfin que "rien n'est plus faux" que de dire que "la mise au point d'un vaccin aussi rapidement" est "impossible et donc suspecte", rappelant l'existence de "procédures accélérées" et que "chaque année, un nouveau vaccin contre la grippe saisonnière est mis au point".

Promettant la "transparence" pour susciter la "confiance", l'exécutif a présenté cette semaine au Parlement sa stratégie vaccinale. Elle doit débuter dès la dernière semaine de décembre pour les personnes âgées accueillies dans des établissements comme les Ehpad, mais pas avant la fin du printemps pour la population non prioritaire.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP