Christophe Castaner oppose "l'engagement des soldats musulmans" aux "promoteurs de haine"

  • A
  • A
Le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes a rendu hommage aux musulmans morts pour la France lors de la Grande Guerre.
Le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes a rendu hommage aux musulmans morts pour la France lors de la Grande Guerre. © Capture d'écran Twitter @CCastaner
Partagez sur :
À l'occasion d'une cérémonie d'hommage aux militaires musulmans morts pour la France lors du 101ème anniversaire de l'Armistice de 1918, le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes a qualifié "la haine, le rejet et les amalgames" d'"insultes à la République". 

Christophe Castaner a célébré jeudi "l'engagement des soldats musulmans" contre "les promoteurs de haine" sur fond de polémiques sur le port du voile et de tensions autour de l'islam en France. "À tous les promoteurs de haine, je n'ai qu'un message à adresser : venez ici voir la réalité de l'engagement des soldats musulmans", a déclaré le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes, à la grande mosquée de Paris, lors d'une cérémonie d'hommage aux militaires musulmans morts pour la France, à l'occasion du 101ème anniversaire de l'Armistice de 1918.

"La haine, le rejet et les amalgames sont des insultes à la République"

"Allez à Verdun vous recueillir sur les tombes, nombreuses, ornées d'un croissant de ceux qui sont tombés pour vous", a-t-il complété. "La haine, le rejet et les amalgames sont des insultes à la République, des insultes à notre Histoire, des insultes à la mémoire de tous ceux qui ont combattu pour notre pays", a affirmé Christophe Castaner. "Depuis trop longtemps, certains s'emparent des pires exactions pour faire les pires amalgames. Certains confondent des desseins politiques où la religion est un prétexte, et la foi sincère, vécue par la grande majorité des musulmans français", a souligné le ministre de l'Intérieur.

Un climat de tensions autour de l'islam

"Ce message, je veux l'adresser, aussi, à tous les descendants de ces soldats. Je veux l'adresser à toute la jeunesse de France, en quête de héros et de repères. Soyez fiers. Vous tenez parmi ces combattants des modèles de service, de dévouement et de courage", a-t-il ajouté.

De récentes polémiques sur le voile ont ravivé les tensions autour de l'islam en France, également alimentées par la tuerie de la préfecture de police de Paris ou l'attaque d'une mosquée à Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Une manifestation, dont certains mots d'ordre et organisateurs sont controversés, est organisée le 10 novembre à Paris pour dire notamment "STOP à l'islamophobie" et à la "stigmatisation grandissante" des musulmans.