Assemblée : une femme au "perchoir" appelée "Monsieur le président" par Castaner

, modifié à
  • A
  • A
Annie Genevard était au perchoir mardi.
Annie Genevard était au perchoir mardi. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Mardi, Christophe Castaner a laissé échapper un "Monsieur le président" alors qu'une femme pilotait les questions au gouvernement à l'Assemblée, dans le cadre de la journée des droits des femmes. 

Deux femmes vice-présidentes de l'Assemblée nationale pilotent cette semaine au Palais Bourbon les questions au gouvernement, avant la journée internationale des droits des femmes... mais un ministre, Christophe Castaner, l'a oublié un instant mardi, lâchant un "Monsieur le président". 

Castaner se reprend aussitôt. Sous les applaudissements, la vice-présidente Annie Genevard (LR) a ouvert la séance en remerciant pour son initiative le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM), à l'origine de ce changement de fauteuil, avant la journée des femmes du 8 mars. Mais en réponse à la première question posée par l'Insoumis Loïc Prud'homme, le ministre de l'Intérieur a démarré par un "Monsieur le président", avant de se reprendre aussitôt en se tournant vers Annie Genevard : "Madame la présidente..." Il y a un an, c'était la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui avait laissé échapper un "Monsieur le président", alors qu'Annie Genevard se trouvait déjà au "perchoir". 

A partir de 2'45 sur la vidéo : 

Une Assemblée féminisée. Mercredi, ce sera la seule autre vice-présidente de l'Assemblée, Carole Bureau-Bonnard (LREM), qui présidera les traditionnelles QAG. Cette Assemblée, la plus féminisée de la Cinquième République, compte 230 femmes pour 347 hommes. Le groupe socialiste a fait le choix de réserver ses questions à des députées cette semaine.