Hôpital marseillais: "ni prise d'otage, ni séquestration" (Valls)

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a assuré jeudi qu'il n'y avait eu "ni prise d'otage, ni séquestration" à Marseille, après l'évocation dans la presse d'un incident survenu en août dans un hôpital de la ville. "Contrairement a ce qui a été rapporté par La Provence, il n'y a eu ni prise d'otage, ni séquestration à l'hôpital Nord de Marseille dans la nuit du 12 au 13 août", a déclaré Manuel Valls en marge d'un déplacement dans le Val-d'Oise consacré au redéploiement des forces de police et gendarmerie.

"En revanche, un incident qui n'était pas anodin, mais qui n'a pas été caché, qui n'a été caché par personne, a bien eu lieu (...). Il a d'ailleurs fait l'objet d'une dépêche AFP quelques jours après", a-t-il précisé, appelant à la "mesure". Selon Manuel Valls, "un patient bien connu de la justice, hospitalisé pour blessure par balle et redoutant d'être à nouveau victime d'une tentative de meurtre, aurait été vu avec une arme et aurait sommé le personnel de ne rien dire sous la présence de celle-ci".