Douillet n'a "pas aimé" le pain au chocolat

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien ministre UMP David Douillet qui n'a "pas aimé les petites phrases" de Jean-François Copé a choisi, pour la présidence de son parti, de soutenir François Fillon et sa "vraie sagesse". Dans une interview mercredi au Parisien-Aujourd'hui en France, le député des Yvelines juge que le député-maire de Meaux est certes "incontournable à droite", qu'"il est vraiment brillant". Mais "il tombe aussi parfois dans la précipitation. Je n'ai pas aimé ses petites phrases sur le racisme anti-blancs et l'histoire du pain au chocolat", confie-t-il.

Pour l'ancien champion olympique de Judo, "ces propos sont l'exemple type d'une jeunesse mal maîtrisée. Il a joué sur la facilité". L'ancien Premier ministre, lui, "a une stature d'homme d'Etat, qui lui confère une vraie sagesse", ajoute M. Douillet.