David Douillet va arrêter la politique : "Pour moi, le sujet est clos"

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
L'ex-ministre des Sports souhaite clore son chapitre politique et vient d'ailleurs de se lancer dans une nouvelle activité : l'animation d'émission.
INTERVIEW

Le double champion olympique de judo, député puis ministre des Sports sous Nicolas Sarkozy, et enfin figure de l’opération "Pièces jaunes" avec Bernadette Chirac, s'est lancé dans un nouveau défi. Il co-anime désormais l’émission Sans se braquer sur Automoto la chaîne, à voir en direct à 19h sur Facebook et Youtube. Invité dans le Grand journal du soir - week-end de Philippe Vandel, il a présenté le concept.

"Une émission citoyenne". C'est le sport à nouveau, mais mécanique cette fois, qui a attiré l'ancien champion des tatamis. "On est pour moi sur un domaine de prédilection : la mécanique, les sports mécaniques", s'enthousiasme David Douillet. Mais la réalité des sujets est moins basée sur la puissance moteur que sur le quotidien des usagers : le passage à 80km/h sur les routes, les détecteurs de radars, les amendes, le stationnements, les carburants...

"C’est une émission citoyenne. On donne la parole à des représentants de la société. Il y a des hommes et des femmes politiques, des responsables d’associations. On a des invités qu’on aide à sortir de leur zone de confort pour qu’ils nous donnent le meilleur d’eux-mêmes dans un talk-show", explique David Douillet, qui retrouve par ce biais quelques traits de son engagement politique.

"Pas de frustration, aucun regret". Encore conseiller régional, il a néanmoins partagé son intention d'arrêter la politique à la fin de son mandat en 2021. "J’ai arrêté la politique politicienne. Pour moi, le sujet est clos. J’ai fait un cycle de quasiment dix ans. J’ai fait le tour. Je n’ai pas de frustration, je n’ai aucun regret. J’ai adoré ce passage de ma vie, mais il faut que j’enchaîne sur autre chose. Je suis chef d’entreprise depuis longtemps et en plus maintenant, il y a la télévision", conclut-il.

Europe 1
Par Aurélie Dupuy