Le prince Harry et Meghan Markle, deux amoureux main dans la main à Toronto

, modifié à
  • A
  • A
Meghan Markle, Prince Harry, crédit : CHRIS JACKSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - 1280
Bien qu'il ne s'agisse pas d'un événement officiel, le prince Harry s'est affiché sans détour aux côtés de sa petite-amie Meghan Markle © CHRIS JACKSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

C'est officiel, le prince Harry a une petite-amie. Il s'est affiché main dans la main avec l'actrice américaine Meghan Markle lors d'un tournoi de tennis des Invictus Games qui se déroulait à Toronto lundi.

Le prince Harry et l'actrice américaine Meghan Markle ont affiché librement leur amour pour la première fois en public lundi à Toronto, arrivant main dans la main à un match de tennis en fauteuil aux Invictus Games.

Main dans la main. L'héritier royal britannique et sa petite-amie, l'actrice américaine Meghan Markle, sont arrivés comme un couple au milieu de la foule et sous l'oeil des caméras de télévision. Le prince Harry, vêtu d'un polo noir et d'un jeans, et Meghan Markle, chemisier décontracté et trou au genou de son jeans, ont longuement échangé sous le soleil d'une manière complice tout en regardant les exploits sur le court des tennismen en fauteuil roulant. Après quelques clichés volés, ils ont donc décidé de vivre leur amour au grand jour en dehors, pour l'instant, des événements officiels. 

À quelques rangs d'écart, le prince Harry et Meghan Markle avaient assisté samedi à la cérémonie d'ouverture de cette compétition organisée sur le modèle des jeux paralympiques et réservée aux blessés et invalides des guerres ou conflits armés récents.

Une relation désormais officielle. L'apparition publique du couple lors de cette troisième édition des Invictus Games a officialisé leur relation et répondu notamment à la curiosité des fans de Meghan Markle, qui possède une maison à Toronto. "Nous sommes un couple. Nous sommes amoureux. (...) Nous sommes heureux. Personnellement, j'adore les grandes histoires d'amour", avait déclaré au magazine Vanity Fair au début du mois l'Américaine de 36 ans.