Vincent Bolloré et Bernard Arnault intéressés par «Le Figaro»

  • Copié
Louise Bernard avec Gauthier Delomez
Le journal Le Figaro, propriété de la famille Dassault, attire les convoitises. Les hommes d'affaires Vincent Bolloré et Bernard Arnault ont tous les deux montrer leur intérêt, avec une offre à la clé, pour un possible rachat du titre. Une vente que les propriétaires refusent d'acter.

Le journal Le Figaro va-t-il changer de main ? Les hommes d'affaires Vincent Bolloré et Bernard Arnault ont tous les deux fait valoir une offre cet été pour un possible rachat du titre multiséculaire, propriété de la famille Dassault. Une information confirmée par Laurent Dassault dans le journal Le Monde, après la mention par Mediapart ce week-end de négociations entre les propriétaires et Vincent Bolloré, à la tête du groupe Vivendi (principal actionnaire du groupe Lagardère, propriétaire d'Europe 1). Toutefois, la famille Dassault s'est montrée catégorique dans les colonnes du Monde : non, Le Figaro n'est pas à vendre.

"Nous ne vendrons pas notre histoire"

Pour appuyer ce refus de vente, Laurent Dassault explique qu'il n'a jamais songé à se séparer de ce titre historique de la presse française. "Nous avons deux acheteurs, mais nous ne vendrons pas notre histoire. Nous avons un devoir de mémoire vis-à-vis de notre père" Serge Dassault, a déclaré Laurent dans le journal Le Monde.

Entre 2020 et 2021, la diffusion des journaux du groupe Le Figaro s'est établie en moyenne à 342.000 numéros par mois, selon l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias. Le groupe possède également Le Figaro Magazine, Madame Figaro ou encore TV Magazine.