Une nouvelle procédure de sanction entamée par le CSA contre Cyril Hanouna

  • A
  • A
Partagez sur :
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a déclenché une nouvelle procédure de sanction contre les émissions de C8 "Touche pas à mon poste" et "La Grande Darka", animées par Cyril Hanouna. Le gendarme de l’audiovisuel pointe du doigt de la publicité clandestine.

Cyril Hanouna est encore une fois dans le viseur du CSA. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a lancé une nouvelle procédure de sanction contre "Touche pas à mon poste", mais aussi contre "La Grande Darka", a révélé mercredi le magazine Capital. Le gendarme de l’audiovisuel accuse l’animateur de C8 d’avoir effectué de la publicité clandestine dans deux émissions en date du septembre 2019. Les sanctions, assez larges, peuvent aller de l’amande à une suspension de la publicité, en passant même par une suspension temporaire des émissions.

Une publicité clandestine pour une sombre compagnie aérienne

En cause, cette fois : une accusation de publicité clandestine. "Interrogé, le CSA n’a pas voulu préciser sur quoi portait la procédure de sanction. Mais il s’agirait de la promotion faite de Skyline Airways en septembre 2019", indique Capital. 

En septembre 2019, dans les deux émissions, Cyril Hanouna offre en effet aux spectateurs présents dans le public des billets d’avion de la compagnie aérienne Skyline Airways. A l’antenne, l’animateur-producteur cite la marque, la remercie et publie aussi un tweet promotionnel.

Problème : la compagnie aérienne... n’existe pas. L’affaire est assez floue, le fondateur de Skyline Airways maintient qu’il n’y a eu aucune escroquerie, mais il s’est quand même passé des choses très louches. Le site web de la société montrait des avions aux couleurs de Skyline Airways, mais il s’agissait en fait d’un montage photo. La compagnie assurait avoir effectué des centaines de vols en août et septembre, alors qu’aucun avion n’avait décollé, et le site marchand a été mis en maintenance quelques jours après l’émission, sans jamais être remis en ligne.

"Ce sont donc quelques internautes et journalistes, juste armés d’un browser et d’une souris, qui vont effectuer ces vérifications. Ils découvrent en quelques clics que tout ou presque est bidon chez Skyline Airways. Les photographies d’avions aux couleurs de Skyline Airways présentées sur son site sont fausses : il s’agit de photos retouchées de la compagnie Air Berlin. Les vols proposés ne correspondent à aucun vol existant, et leurs horaires ne tiennent pas compte du décalage horaire...", décrit Capital. Qui ajoute : 

"Sur son site rempli de fautes d'orthographe, Skyline Airways prétend aussi être “le représentant en France” d’une société baptisée Skyline Airways Ireland Ltd, mais celle-ci est inconnue au registre du commerce irlandais".

Un éventail de sanctions assez large

Le CSA va devoir trancher. L’éventail de sanctions est large et peut aller d’une mise en garde à une amende, en passant par la suspension de la publicité pendant une certaine période.

La procédure, entamée l’an dernier, entre dans sa dernière ligne droite. Un rapporteur indépendant avait été désigné et il a rendu ses conclusions cet été. La chaîne et la production ont eu l’occasion d’y répondre, et c’est désormais au CSA de faire la part des choses avant de statuer.

"On essaie de nous faire passer de victimes à coupable", avait déploré l'animateur à l'époque sur twitter. Contactés par le magasine, ni Cyril Hanouna ni la direction n'ont souhaité réagir de nouveau.