Succès fou pour "Tous en cuisine" avec Cyril Lignac : "C'est un bon alignement des planètes"

  • A
  • A
Partagez sur :
C'est l'un des succès télé de cette période de confinement : l'émission Tous en cuisine avec Cyril Lignac, sur M6, cartonne tellement que la production espère la voir continuer après le déconfinement. Matthieu Jean-Toscani, le producteur, analyse les raisons du succès sur Europe 1.

Qui a dit que la télé était morte ? On l’annonçait en déclin, bientôt dévorée par Netflix… et pourtant, elle s’est refait une santé depuis le confinement des Français. Les audiences grimpent et les Français n’avaient pas autant consommé de télévision depuis l’époque où France Télécom lançait son Be Bop. Parmi les succès du moment, il y a une émission qui fait beaucoup parler d’elle depuis son lancement : Tous en cuisine avec Cyril Lignac, à 18h45 sur M6.

2,1 millions de téléspectateurs en moyenne

Lancée comme une émission spéciale le samedi 21 mars, ce cours de cuisine en direct est devenu une quotidienne dès le mardi suivant, pour s’installer comme un des nouveaux rendez-vous préférés des téléspectateurs français. En moyenne, Tous en cuisine réunit 2,1 millions de téléspectateurs chaque soir depuis son lancement. Le 13 avril, lundi dernier, elle a battu son record avec 2,5 millions, ce qui est aussi une audience record pour M6 à cette heure-ci depuis 6 ans.

Et le bouche à oreille fonctionne : l’audience a progressé de 30% entre la semaine de lancement et cette semaine. "On a toujours cru à la cuisine en direct, un projet pour lequel on milite depuis pas mal d'années sur M6. On a cru à la cuisine en direct et au direct, parce que je pense que ce type de programmes peuvent sauver la télévision linéaire", dévoile Matthieu Jean-Toscani, le producteur de l’émission, qui malgré tout assure ne pas s'être attendu à un tel succès.

"C'est un bon alignement des planètes : cela répond à tout ce dont ont besoin les Français en ce moment. C'est un programme de service; on essaye d'égayer le quotidien culinaire des français tous les jours, de trouver une solution économique avec des recettes faciles, et d'apporter une touche de bonheur - parce que plus que de la cuisine, c'est un moment de convivialité. C'était la seule offre télévisuelle où on n'est pas dans de l'information, juste dans quelque chose qui fait du bien à tous les points de vue".

Défi technique en coulisses

La magie du direct, manière de sauver la télé, mais qui demande une lourde organisation. "Le critère de base, quand on a réfléchit au concept, c'était qu'il ne fallait pas qu'on pousse les gens à aller faire les courses tous les jours. Donc on a eu une réflexion de courses à la semaine", détaille le producteur de Tous en cuisine.

"Une autre contrainte technique, dont on n'estime pas la difficulté, c'est d'arriver à concevoir un dîner en 50 minutes, entrée/plat ou plat/dessert, avec toutes les interactions avec les gens, la coupure pub... Cela demande énormément de travail aux équipes en préparation, et à Cyril parce qu'il teste tous les jours les recettes. On fait un premier filage technique tous les jours à 11 heures, pour voir ce qui marche, on révise... c'est technique en fait."

"On rêve d'une continuité"

Le succès de l'émission tranche par ailleurs avec la difficulté de son concurrent TF1 qui peine à remplacer Demain nous appartient en access prime-time. Ni 7 à 8 la quotidienne ni Le grand bêtisier à la maison n'ont réussi à s'installer. En attendant M6 en profite, et depuis le 26 mars à cette heure-là, la chaîne se classe leader sur la cible commerciale des femmes responsables des achats de moins de 50 ans.

Forcément, quand on a un tel succès entre les mains, une question se pose : peut-il survivre au déconfinement ? "On rêve d'une continuité. Mais je pense que ça correspond à un moment. Les gens sont confinés, Cyril aussi. Après, comment le continuer... On y réfléchit bien sûr parce qu'on n'a pas envie de casser ce lien qu'on a construit avec les téléspectateurs. Mais de quelle manière, aujourd'hui on n'a pas la réponse", dévoile Matthieu Jean-Toscani.

Un avenir d’autant plus difficile à mettre sur pied qu’une fois déconfiné, Cyril Lignac va reprendre ses nombreuses autres activités… dont son métier de restaurateur. Mais le producteur nous a également dit que l’émission pourrait revenir pour des moments particuliers de l’année. Affaire à suivre !

Europe 1
Par Cyril Lacarrière édité par Séverine Mermilliod