Soupçons de triche à "Intervilles" sur TF1 : Olivier Chiabodo veut "laisser de côté cette histoire"

, modifié à
  • A
  • A
2:01
© Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
Invité lundi d'Europe 1, l'ancien animateur d'"Intervilles", accusé à l'époque de tricherie, revient auprès de Philippe Vandel sur son conflit avec TF1, qui l'a licencié à deux reprises. 
INTERVIEW

L'épisode avait fait scandale dans le paysage audiovisuel français. En 1997, Olivier Chiabodo, co-animateur de l'émission culte Intervilles, était accusé de tricherie durant une épreuve, en favorisant une ville au détriment de sa concurrente. Licencié par TF1, et toujours en conflit aujourd'hui avec la chaîne, l'ex-animateur, désormais à la tête de l'application The Explorers, récemment récompensée aux Apple Awards, explique pourtant sur Europe 1 vouloir "laisser de côté cette histoire". 

Retour en 1997. À l'époque, le Canard Enchaîné révèle que l'animateur de l'émission de compétitions entre villes, alors regardée par plus de 10 millions de téléspectateurs, aurait favorisé l'équipe du Puy-du-Fou, en aidant l'un des concurrents à deviner la bonne réponse à une question, en faisant le signe "trois" avec ses doigts (le numéro de la bonne réponse). Face au scandale, TF1 décide alors de licencier sa vedette pour faute grave, puis de porter plainte contre X. Mais l'affaire rebondit en 2017 quand Olivier Chiabodo, pourtant réintégré au groupe, accuse dans les médias le producteur de l'émission de l'époque Gérard Louvin d'avoir lui-même orchestré les tricheries, puis de l'avoir menacé de mort en 2010. À nouveau licencié en 2017, Olivier Chiabodo porte alors plainte contre X pour harcèlement moral, avant que la première chaîne de France ne réplique en engageant une procédure pour "dénonciation calomnieuse". 

"Je ne fais pas partie de la justice"

Interrogé sur le déroulé de ces procédures judiciaires par Philippe Vandel, dans Culture Médias, Olivier Chiabodo explique ne plus être au courant. "Je ne fais pas partie de la justice", indique-t-il, "j'ai fait ce que j'avais à faire en tant qu'homme et père de famille".

Aujourd'hui, confie l'entrepreneur, "ma vie est sur The Explorers. Et ce que nous sommes en train de faire vaut bien de laisser de côté cette histoire. J'espère que tous ces gens-là vont jeter un œil en se disant que c'est un peu plus constructif de faire ce que je fais". Désignée application de l'année sur Apple TV aux Apple Awards, The Explorers est une application proposant de découvrir la planète en photos et vidéos 4k et 8K. 

"Je n'ai pas besoin de travailler avec le groupe TF1"

Mais comment, à l'avenir, travailler en collaboration avec la puissante chaîne si les deux parties restent en conflit ? "TF1 est un groupe extrêmement important, une très belle marque", reconnaît volontiers Olivier Chiabodo. Mais, précise-t-il, "je n'ai pas particulièrement besoin de travailler avec le groupe TF1. On distribue nous-même l'ensemble de nos contenus à travers nos plateformes". 

Par ailleurs, Olivier Chiabodo pense que la plainte de TF1 pour dénonciation calomnieuse "n'a jamais été déposée". "Je n'ai jamais rien reçu (...) je crois qu'on est dans un nuage de communication", réagit l'ancien animateur. 

Europe 1
Par Antoine Terrel