Pourquoi les audiences du Tour de France cartonnent

, modifié à
  • A
  • A
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
Malgré une déprogrammation de juillet à septembre en raison de l’épidémie de coronavirus, le succès du Tour de France ne se dément pas en termes d’audience. Une réussite qui s’explique par l’attachement et l’attente des Français au sujet de la compétition, selon le patron des sports de France Télévisions, interrogé sur Europe 1.

Chaque année, le Tour de France fait grimper les audiences de France Télévisions, en plein mois de juillet. Mais pour cette édition 2020, le Covid-19 n’a pas épargné la compétition, puisque la pandémie est venue bouleverser le calendrier. Et c’est le 29 août seulement que le coup d’envoi a été donné. Face à une concurrence différente, dans un contexte où les téléspectateurs ne sont pas aussi disponibles que pendant les grandes vacances, il n’était pas malvenu de s’inquiéter pour les audiences du Tour. En fait, c’est tout le contraire.

Depuis son arrivée à l’antenne, le Tour cartonne sur France 3, qui diffuse la première partie de chaque étape, puis sur France 2.  En moyenne, 3,4 millions de fans sont au rendez-vous sur France 2, pour 36% de part d’audience chaque après-midi. France 3 n’est pas en reste : 2,2 millions de téléspectateurs en moyenne pour les débuts d’épreuve, soit 20% du public.

"Revoir le Tour de France, c’est une forme de renaissance"

Evidemment du côté de France Télévisions, on se frotte les mains. "C’est toujours difficile de prévoir, mais c’est vrai qu’on était très optimistes", assure modestement à Europe 1 Laurent-Eric Le Lay, patron des sports de France Télé, qui a des explications sur ces excellents scores. "D’abord, je pense que les gens ont un rapport très particulier avec le Tour de France. L’ensemble des Français aiment le Tour de France et pour eux, de revoir le Tour de France, c’était une forme de renaissance. Et de voir cet événement vivant passer tout au long des routes françaises était une manière de voir le pays revivre", avance le dirigeant.

"Deuxièmement, la période du mois de septembre, en termes d’audience télé, est une période extrêmement favorable", poursuit Laurent-Eric Le Lay. "La troisième explication, c’est que le Tour de France a démarré sur les chapeaux de roue pour nos Français, avec notamment Alaphilippe qui a réussi à prendre le maillot jaune - même si on aurait aimé qu’il le garde un peu plus longtemps. Il a quand même réussi à le prendre extrêmement vite et ça a eu un effet favorable. "

"Les jeunes ne regardent pas toutes les étapes, mais ils regardent, ils picorent, ils suivent le Tour"

Au-delà des audiences quotidiennes, France Télé se réjouit aussi de l’intérêt des jeunes pour le Tour. Selon le groupe, 46% des 15-24 ans ont regardé au moins une minute de la compétition cette année, contre seulement 22% au même point l’an dernier, et les consultations de vidéos en ligne sont en hausse de plus de 20% sur un an.

"Tous les jeunes ont un rapport très particulier avec le Tour de France. Et même s’ils ne regardent pas toutes les étapes, ils le regardent, ils le picorent, ils le suivent", se félicite Laurent-Eric Le Lay. "Il y a des étapes sur lesquelles ils sont plus intéressés que d’autres, je pense aux étapes de montagne qui rassemblement toujours beaucoup parce que l’effort sportif est très, très impressionnant, et qui font que ces cyclistes font de véritables exploits sportifs. Et ça, je pense que ça aussi ça les intéresse", conclut le patron des sports de France Télévisions.  

Europe 1
Par Charles Decant et Louise Bernard, édité par Rémi Duchemin