Pour 2021, France Télévisions mise sur toutes les cultures... et sans course à l'audience

  • A
  • A
Partagez sur :
Le groupe de télévision public entame d'ores et déjà sa nouvelle programmation culturelle, afin d'être prêt pour 2021. Michel Field, directeur Culture et spectacle vivant de France Télévisions, détaille dans "Culture Médias", vendredi, la mise en œuvre de cet engagement de Delphine Ernotte pour son deuxième mandat à la tête de France Télévisions. 

Vendredi soir, France 5 proposera de l'opéra  en prime time avec La flûte enchantée, France 2 présentera en deuxième partie de soirée Génération Paname, une émission consacrée aux nouveaux talents du stand up français, et le site Culturebox retransmettra samedi et dimanche les Transmusicales de Rennes. Une programmation télé très culturelle et très éclectique, à l'image de ce qu'offrira en 2021 France Télévisions, selon son directeur Culture et spectacle vivant, Michel Field, interrogé vendredi matin sur Europe 1.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

"Sortir d'une culture classique et patrimoniale"

Cette mise en avant de la culture est d'abord là pour aider les artistes, et donner aux téléspectateurs un accès à la culture, alors que les salles sont fermées en raison de la crise sanitaire. Elle fait également partie des engagements de Delphine Ernotte pour son deuxième mandat à la tête de France Télévisions

Michel Field, directeur Culture et Spectacle Vivant de France Télévisions, détaille au micro d'Europe 1 sa feuille de route pour 2021. "Je travaille à ce qu'il y ait l'année prochaine au moins un spectacle vivant en prime time par semaine, sur l'une de nos antennes", promet-il. "Cela sera, par exemple, du théâtre grand public en prime time, des spectacles un peu plus pointus pour les deuxièmes parties de soirée ou pour la case France 5."

Selon Michel Field, l'objectif est de proposer de la culture qui corresponde aux goûts de chacun, et de ne plus incarner une vision institutionnalisée et poussiéreuse de la culture. "Ce qui me tient aussi à cœur, c'est de sortir d'une culture classique et patrimoniale. Je veux faire rentrer les formes les plus contemporaines de la culture, que ce soit la culture urbaine, le hip hop, le stand up...", explique-t-il. "On essaie de parler à tous les publics."

"On va assumer des disparités d'audience"

Dans le cas du stand-up, cela fonctionne plutôt bien : vendredi dernier, l'émission Génération Paname a réuni 1,2 million de téléspectateurs, un bon score pour une programmation en deuxième partie de soirée sur France 2.

Les audiences ne sont cependant pas toujours au rendez-vous pour d'autres types de spectacles. Un choix assumé par Michel Field. "Imaginez une énorme salle remplie par 400.000 spectateurs pour Les fourberies de Scapin. C'est absolument énorme et gigantesque, sans doute Molière n'a jamais eu autant de gens qui le regardent en même temps", rappelle-t-il. "C'est vrai qu'à l'aune du public de la télévision, ce n'est pas un score énorme. Mais on va assumer des disparités d'audience."

Car l'objectif pour France Télévision est aussi de faire découvrir des formes de culture différentes et d'intéresser des nouveaux publics. "On sait par avance que le théâtre, et a fortiori l'opéra, ne font pas salle pleine, au sens télévisuel du terme", analyse-t-il. "Mais si cela peut permettre à des dizaines, voire des centaines de milliers de téléspectateurs d'entrer en contact avec une œuvre du répertoire, alors il ne faut pas hésiter."

La télévision publique confirme ainsi ses objectifs déjà annoncés de rendre son offre plus culturelle, plus connectée et plus diverse.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri