NBA : une graphiste française séduit les Bulls avec son affiche de "The Last Dance"

  • A
  • A
La série "The last dance" est consacrée au dernier titre remporté par Michael Jordan.
La série "The last dance" est consacrée au dernier titre remporté par Michael Jordan. © JOHN RUTHROFF / AFP
Partagez sur :
À 33 ans, Caroline Blanchet collabore depuis plusieurs années avec la NBA. À l'occasion de la sortie de la série évènement sur Michael Jordan, une affiche qu'elle a réalisée a été diffusée sur Twitter par la franchise mythique des Chicago Bulls. 

À son niveau, cette jeune Française a participé au succès retentissant de la série documentaire The Last Dance, consacrée à l'épopée des Chicago Bulls de Michael Jordan, dont les épisodes ont battu des records d'audience aux États-Unis, sur ESPN et en France sur Netflix. À 33 ans, Caroline Blanchet, graphiste de Cholet, a vu l'un de ses visuels repris par l'équipe NBA de Chicago sur ses réseaux sociaux. 

Caroline Blanchet est proche de la NBA depuis plusieurs années. Après avoir commencé à travailler en free-lance en 2013, un an plus tard, elle est contactée par l'association américaine de basket pour collaborer avec la ligue. "Un autre graphiste basé à Londres m'a dit : 'Je vais donner tes coordonnées à la NBA, et on verra si ça peut les intéresser'. Quelques mois après, j'ai reçu un mail me demandant si ça m'intéresserait de travailler avec eux."

"Je voulais mettre en avant le logo de Chicago"

Au cours de cette collaboration, la graphiste réalise notamment des visuels pour les réseaux sociaux, à l'occasion, par exemple, d'anniversaires de joueurs, ou pour annoncer de grosses affiches comme le All-Star game. En revanche, pour The Last Dance, il ne s'agissait pas d'une commande, précise-t-elle. "C'était un projet personnel qui a pris plus d'ampleur que je pensais sur internet", raconte Caroline Blanchet. Puis, "les Bulls m'ont contacté pour demander l'autorisation de repartager ma création sur les réseaux sociaux". 

"L'idée était de faire une illustration montrant Jordan, mais sans le mettre en pleine lumière", décrit Caroline Blanchet. "Je voulais travailler sur le côté silhouette et mettre en avant le logo de Chicago, parce que le documentaire parle aussi des Bulls en général."

Europe 1
Par Antoine Terrel