"Ligue du LOL" : les mises à pied se poursuivent dans les médias

, modifié à
  • A
  • A
Au total, une trentaine de journalistes et professionnels de la communication sont accusés d'avoir harcelé il y a quelques années d'autres journalistes et blogueurs.
Au total, une trentaine de journalistes et professionnels de la communication sont accusés d'avoir harcelé il y a quelques années d'autres journalistes et blogueurs. © AFP
Partagez sur :
Le numéro 2 des "Inrocks" a été mis à pied mardi, tandis qu'un autre membre fondateur de la "Ligue du LOL", groupe créé dans les années 2000 et accusé d'avoir harcelé des dizaines de personnes, a été invité à quitter sa société.

Rattrapés par leur passé, plusieurs journalistes et professionnels de la communication ont été suspendus par leurs employeurs pour avoir appartenu à "La ligue du LOL", groupe créé dans les années 2000 et dénoncé par de nombreuses victimes ces derniers jours.

Deux nouvelles mises à pied mardi. Lundi, deux journalistes de Libération, Alexandre Hervaud et Vincent Glad, cités dans cette affaire, ont notamment été mis à pied "à titre conservatoire", tout comme David Doucet, rédacteur en chef web du magazine Les Inrocks. Mardi, son numéro 2, François-Luc D., a lui aussi été mis à pied, selon Le Monde. La société Qualiter, maison de production de podcasts, a de son côté annoncé que Sylvain Paley, membre fondateur de la "Ligue du LOL", associé de la société et chroniqueur de l’émission "Studio 404", quittait l'entreprise. "La majorité de l’équipe a souhaité que Sylvain parte. Sylvain a, lui, proposé de quitter la société", a précisé Qualiter dans un communiqué, précisant par ailleurs qu'elle arrêtait "Studio 404" de façon "définiti[ve] et sans appel".

Stephen des Aulnois, fondateur du "magazine en ligne de culture porno" Le tag parfait, avait déjà annoncé quitter son poste de rédacteur en chef. Le géant de la publicité Publicis a, quant à lui, mis à pied Renaud Loubert-Aledo, alias @Claudeloup. Enfin, le journaliste Guillaume Ledit a été mis à pied à titre "conservatoire" par le média en ligne Usbek & Rica, quand le studio de podcasts Nouvelles Écoutes a annoncé cesser toute collaboration avec le youtubeur Guilhem Malissen.

Une trentaine de personnes impliquées. Au total, une trentaine de journalistes et professionnels de la communication sont accusés d'avoir harcelé il y a quelques années d'autres journalistes et blogueurs, surtout des femmes et des militantes féministes, dans le petit milieu du Twitter parisien.

SOS Racisme a demandé l'ouverture d'une enquête au parquet de Paris sur la "Ligue du LOL". La Fondation des femmes a ouvert une cagnotte pour aider les procédures judiciaires contre le harcèlement en ligne.